Retour

Énoncé économique de l'Ontario : une réduction d'impôt pour les PME?

Les employeurs ontariens qui devront s'adapter à une hausse du salaire minimum à 14 $ dès janvier et à 15 $ l'année suivante espèrent obtenir de l'aide pour s'ajuster aux changements. Le ministre des Finances, qui doit présenter mardi son exposé économique d'automne, a d'ailleurs promis des mesures pour les soutenir.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Lors d'un discours prononcé la semaine dernière devant le Board of Trade de Toronto, le ministre Charles Sousa a parlé de mesures durables et significatives qui permettront aux entreprises de maintenir leur croissance.

Craintes et scepticisme

Toutefois, les employeurs restent sur leurs gardes quant à ce qui sera mis en place et à l'impact que ces mesures auront sur l'économie et sur leurs entreprises.

En fait, la Chambre de commerce de l'Ontario ne croit pas que le gouvernement ait les moyens de limiter considérablement l'impact de l'augmentation du salaire minimum et des réformes des lois du travail.

Selon elle, ces changements coûteront 12 milliards de dollars en deux ans aux employeurs.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante craint aussi que les mesures proposées par le gouvernement ne soient que superficielles.

Les demandes

La Chambre de commerce de l'Ontario juge que la mesure la plus efficace serait d'échelonner l'augmentation du salaire minimum sur cinq ans et non sur les 18 mois prévus. Ce qui réduirait de 74 % le nombre d'emplois « à risques », selon elle.

Plusieurs de ces mesures doivent être combinées, selon la Chambre de commerce.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante espère quant à elle que le gouvernement montrera qu'il est réceptif aux demandes des petites entreprises.

La pression supplémentaire qu'exercera l'augmentation du salaire minimum sur les employeurs inquiète grandement.

Exposé économique

L'exposé économique d'automne est une mise à jour de la situation économique de la province quelques mois après le dépôt du budget.

En fait, c'est une mise à jour du budget. Le ministre des Finances, Charles Sousa, a indiqué la semaine dernière que l'énoncé de cette année sera plus élaboré que ceux des dernières années.

Il parlera entre autres de l'équilibre budgétaire au cours des prochaines années.

Une annonce touchant les francophones doit faire partie de l'exposé économique. Il devrait également être question de mesures pour soutenir les aînés.

Plus d'articles

Commentaires