Retour

Enquête sur l'importation de l'aluminium : Rio Tinto reste confiante

Donald Trump a signé jeudi un document ordonnant une enquête afin de déterminer si l'importation d'aluminium aux États-Unis pourrait mettre en péril la sécurité nationale du pays.

Un texte de Laurence Royer

Trump a déclaré que l’aluminium occupe une place critique pour la défense nationale. Le métal est, entre autres, utilisé pour la construction d’avions militaires ainsi que pour le blindage de véhicules militaires.

Selon Trump, les États-Unis ne peuvent se permettre de devenir dépendants des importations dans le contexte actuel.

Le président américain a également indiqué qu’il a assuré au président-directeur général de Century Aluminium qu’il allait ramener de nombreux emplois que la compagnie avait dû éliminer récemment.

Réaction de Rio Tinto

Rio Tinto se dit assez confiante que les États-Unis ne pénaliseront pas l'industrie canadienne de l'aluminium à la suite de l'enquête que lance l'administration Trump sur la surcapacité mondiale d'aluminium.

À l'instar de l'Association canadienne de l'aluminium, Rio Tinto souligne que l'aluminium produit au Canada fait partie de la solution tant pour les industriels américains du secteur civil que des secteurs militaire et arérospatial.

« Nous avons des coûts compétitifs, une proximité et un produit de haute qualité. Nous jouons donc un rôle clé pour les fabricants américains, y compris le secteur de la défense. Nous demeurons convaincus que les examens qui seront conduits auront des conclusions positives pour nous », affirme la porte-parole de Rio Tinto, Claudine Gagnon.

Plus d'articles

Commentaires