Retour

Épuration des eaux : Winnipeg octroie un gros contrat à une entreprise de l’Ontario

La Ville de Winnipeg a accordé un contrat de 180 millions de dollars à une entreprise ontarienne pour rénover une station d'épuration, malgré le fait qu'une association en relations de travail soupçonne qu'une offre légèrement moins élevée d'une entreprise manitobaine a été ignorée.

Le Comité d’orientation permanent des eaux et des déchets a voté lundi en faveur de l’octroi du contrat à NAC Constructors, une entreprise de Morriston, dans le sud de l’Ontario. NAC était le plus bas soumissionnaire pour des travaux de mise à niveau du centre d’épuration des eaux dans le sud de la ville, qui est la deuxième station d’épuration en importance à Winnipeg.

Avant le vote, l’association des relations de travail Construction Labour Relations Association of Manitoba a imploré le comité d'étudier d’autres offres, dont une proposition de 182 millions de dollars de l’entreprise PCL Construction, qui a un bureau à Winnipeg.

Le directeur général de l’association, Peter Wightman, a souligné qu’investir dans des entreprises locales permet de garder l’argent dans la province, au service des Manitobains.

Les conseillers Brian Mayes (Saint-Vital), Scott Gillingham (St. James-Brooklands-Weston), Ross Eadie (Mynarski) et Mathieu Allard (Saint-Boniface) se sont tout de même conformés à une recommandation administrative de choisir le moins-disant.

Le conseiller Mayes, qui est également président du comité, justifie son vote en assurant que le processus compétitif de sélection était mené de façon rigoureuse.

Le contrat alloué à NAC est un seul volet d’une initiative de 336 millions de dollars pour remettre à niveau la station dans le sud de la capitale manitobaine.

Les travailleurs ontariens devront effectuer des travaux d’aménagement mécaniques et électriques, construire une nouvelle sous-station, installer un nouveau système de contrôle et bâtir de nouveaux édifices pour le traitement chimique, le traitement électrique ainsi que pour le dégrillage de l’eau, affirme un rapport de la Ville de Winnipeg.

NAC devra également convertir des équipements désaffectés en instruments capables d’absorber les eaux usées et contrôler les odeurs désagréables.

Plus d'articles

Commentaires