Escale Gaspésie accueillera cette saison 30 600 croisiéristes. En tout, 42 escales sont prévues dans la baie de Gaspé, dont une trentaine par des bateaux battant un pavillon étranger.

Un texte de Bruno Lelièvre avec la collaboration de Joane Bérubé

Le directeur général d’Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, parle d’une année sous le signe de la diversité. « Cette année encore, dit-il, ce qui est remarquable, c'est la diversité de nos clients, d'une part des petits, mais aussi des moyens et grands navires. »

Ce qui attire les croisiéristes, indique M. Ste-Croix, c’est indéniablement le produit touristique de la Gaspésie.

Mesures de protection de la baleine noire

Le succès de la baie de Gaspé auprès des croisiéristes est toutefois cette année teintée par les mesures imposées aux navires pour protéger les baleines noires.

Jusqu’à maintenant, 6 navires internationaux ont annulé leur arrêt comparativement à 15, l’an dernier, à cause de la limite de vitesse de 10 nœuds (18,5 km) imposée par le gouvernement fédéral aux navires de 20 mètres et plus qui passent dans un corridor de navigation fréquenté par des baleines.

Le gouvernement a toutefois ouvert d’autres possibilités aux bateaux advenant la présence d’une baleine. « Si dans la zone numéro 1, il y a observation de baleines noires, explique Stéphane Ste-Croix, il deviendra pour les 15 prochains jours une zone à restriction limite de 10 nœuds. Par contre, la 2e et la 3e zones demeureront ouvertes à 20 nœuds. »

Retour du CTMA Vacancier

Encore cette année, le navire de croisières CTMA Vacancier, qui se rend aux Îles-de-la-Madeleine, fera escale à Gaspé.

L’entreprise a pu ajuster son itinéraire en fonction des nouveaux corridors de navigation. Douze escales sont prévues à partir du mois de juin.

Le premier navire à s’ancrer dans la baie de Gaspé cette année sera le Fram, un bateau norvégien avec 250 passagers à son bord. Il sera là le 5 mai.