Retour

Évaluation foncière indépendante contredit celle du gouvernement

Le scandale des évaluations foncières continue d'ébranler la confiance des Néo-Brunswickois. Un homme de Richibouctou est retourné jusqu'en 2009 et, à voir l'augmentation que sa propriété a subie, il se demande s'il s'est fait berner toutes ces années.

Chez la famille Goguen, à Indian Island, près Richiboutou, on se demande quoi faire. Depuis 2009, leur évaluation foncière change constamment. La valeur de leur maison a passé de 172 900 $ à plus de 300 000 $.

En 17 ans, les Goguen n’ont jamais rénové ou modifié leur propriété.

« Nous autres on ne peut pas comprendre. Ça nous prendrait quelqu’un pour nous expliquer c’est quoi qu’ils font », affirme Michel Goguen.

Michel Goguen a tout essayé pour comprendre les hausses de la valeur de sa propriété. Des conversations téléphoniques avec les représentants de Service Nouveau-Brunswick jusqu’à une visite directement dans leurs bureaux. Sans succès.

Le couple Goguen a donc décidé d’embaucher un évaluateur indépendant pour connaître la valeur de sa maison. Ils ont obtenu une évaluation moins élevée de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

« Y’a rien ici pour justifier 306 000 $ », croit Raymonde Goguen. Aux alentours, d’autres propriétés ont été érigées au fil des années. Parfois beaucoup plus imposantes et spacieuses que la leur. Mais la facture se ressemble, selon le couple.

« On payait presque le même montant de taxes qu’eux autres. Puis leur chemin est pavé en avant, puis y’a un terrain trois fois plus grand que le nôtre. Ça clique pas là », martèle le couple.

Michel et Raymonde Goguen auraient bien aimé passer leur retraite, ici, paisiblement, mais avec ces hausses d’impôts, ils se posent de sérieuses questions à savoir s’ils seront capables de se le permettre.

En date du 7 avril, 12 000 personnes avaient contesté leur évaluation foncière de cette année au Nouveau-Brunswick.

Le gouvernement assure qu’il va publier une mise à jour sur les erreurs corrigées avant la fin du mois d’avril.

Un examen indépendant du système d’évaluation de l’impôt foncier sera également effectué par un juge.

D'après un reportage de Pierre-Alexandre Bolduc

Plus d'articles

Commentaires