Retour

Exportations de canola : le Canada tente de rebâtir les relations avec la Chine

Des autorités du gouvernement fédéral sont de passage à Pékin cette semaine pour tenter de convaincre le gouvernement chinois de faire marche arrière sur l'adoption d'un règlement qui pourrait faire perdre 2 milliards de dollars d'exportations annuelles de graines de canola au Canada.

Le canola est principalement cultivé en Saskatchewan, en Alberta et au Manitoba.

L'Autorité des standards et de la quarantaine en Chine a averti Ottawa en février qu'elle allait imposer des standards plus stricts pour les exportations de canola à partir du 1er avril. La mise en place de cette mesure a finalement été reportée au 1er septembre.

La Chine veut imposer que le taux d'impureté du canola exporté ne dépasse pas 1 %. À l'heure actuelle, le taux d'impureté accepté par la Chine est de 2,5 %.

Depuis plusieurs années, le gouvernement chinois dit se préoccuper de la transmission de la maladie de la jambe noire à partir du canola canadien jusqu'aux cultures de colza chinoises, un autre nom pour les graines servant à faire de l'huile.

Les exportateurs ont plutôt laissé entendre que les réserves d'huile de colza sont élevées en Chine, ce qui expliquerait la mise en place de standards plus élevés.

Plus d'articles

Commentaires