Retour

Facebook veut construire 1500 logements dans la Silicon Valley

Facebook se propose de résoudre la pénurie de logements dans la Silicon Valley – bassin californien des nouvelles technologies – en construisant pour la première fois 1500 logements près de son siège social de Menlo Park, au sud de San Francisco.

La croissance rapide de Facebook, Google et d'autres groupes technologiques natifs de la région a fortement affecté le marché immobilier de la baie de San Francisco, peu préparé à l'afflux de dizaines de milliers d'employés ces 10 dernières années.

Les prix des logements comme les temps de trajet ont drastiquement augmenté pour les habitants.

Les sociétés de haute technologie ont tenté de trouver des solutions, en implantant notamment des navettes domicile-travail connectées à Internet. Facebook a pour sa part proposé à ses recrues des incitations financières d'au moins 10 000 $, pour les encourager à emménager à proximité des bureaux, plutôt qu'à San Francisco.

Mais ces mesures n'ont rien fait pour endiguer la hausse des prix de l'immobilier, qui rend certains quartiers inabordables pour les habitants d'origine.

« Le problème avec la Silicon Valley, c'est qu'on n'a pas assez d'offres pour suivre la demande », estime Sam Khater, responsable au sein du groupe de conseil en immobilier CoreLogic.

Dans son projet de construction dévoilé jeudi, Facebook envisage de construire un « village » à Menlo Park, une ville située à 72 km au sud de San Francisco où s'est installé le groupe en 2011.

Outre les 1500 logements, ce village devrait comporter 160 000 mètres carrés de bureaux et environ 11 000 mètres carrés d'espaces commerciaux.

Les 1500 logements seraient ouverts à tous, pas seulement aux employés, et 15 % d'entre eux seraient proposés à un prix inférieur au marché, ajoute Facebook. Le processus d'examen du projet pourrait prendre deux ans, anticipe le groupe.

À Mountain View, situé 12 km de Menlo Park, la compagnie mère de Google a acheté 300 appartements modulaires pour en faire des logements temporaires pour employés, rapportait le mois dernier le Wall Street Journal.

Le projet de Facebook soulève cependant des inquiétudes quant au risque d'augmentation de la circulation, a déclaré la maire de Menlo Park, Kirsten Keith, dans une entrevue où elle dit toutefois accueillir avec enthousiasme la perspective de nouveaux logements.

Plus d'articles

Commentaires