Retour

Familles, aînés, maison : 5 mesures du budget qui vous toucheront

Dans son dernier budget avant les élections, Carlos Leitao offre une aide accrue aux aidants naturels, aux parents d'enfants en garderies privés et aux premiers acheteurs de maison, entre autres. Retour sur cinq mesures qui touchent les particuliers.

Un texte de Stéphane Bordeleau

1. Les premiers acheteurs

Soulignant que l’achat d’une première maison représente en général un important fardeau financier pour les jeunes familles, le ministre des Finances Carlos Leitao a annoncé l’entrée en vigueur dès cette année d’un crédit d’impôt non remboursable pour l’achat d’une première habitation.

Ce crédit d’impôt est destiné à atténuer l’impact des frais non inclus dans l’hypothèque comme les frais d’inspection, les droits de mutation (taxe de bienvenue), les frais de notaire ou les frais de déménagement.

En combinant ce crédit d’impôt à celui que le fédéral alloue déjà aux acheteurs d'une première maison, les contribuables admissibles pourraient économiser jusqu’à 1376 $ d’impôt l’année de l'achat.

Selon les calculs du ministère, une personne qui devient propriétaire pour la première fois pourrait toucher jusqu’à 750 $ de crédit d’impôt au Québec, combinés aux 626 $ de crédit d’impôt obtenu dans sa déclaration fédérale, pour un allégement fiscal total de 1376 $.

Cette mesure de 28 millions de dollars par année devrait venir en aide à 47 000 familles, estime le ministère des Finances.

2. RénoVert prolongé

Pour ceux et celles qui sont déjà propriétaires et qui prévoient effectuer des rénovations, Québec prolonge le programme RénoVert jusqu’au 31 mars 2019.

Créé en 2016 pour encourager les propriétaires de maisons et d’immeubles à réaliser des rénovations écoresponsables, ce programme prévoit une aide équivalente à 20 % des dépenses de rénovation résidentielle admissibles dont la valeur est supérieure à 2500 $. La valeur maximale du crédit d’impôt est de 10 000 $, donc pour des travaux de 52 500 $ et plus.

Les propriétaires intéressés auront jusqu’au 31 mars 2019 pour conclure une entente avec un entrepreneur qualifié et jusqu’au 31 décembre 2019 pour payer les rénovations.

3. Crédit d’impôt pour les enfants en garderies privées

Les parents dont le ou les enfants fréquentent une garderie non subventionnée bénéficient aussi d’un coup de pouce de Québec.

À partir de l’an prochain, le plafond du crédit d’impôt remboursable pour les frais de garde d’enfant en milieu non subventionné augmentera de 500 $ pour les enfants de moins de 7 ans et de 2000 $ pour les enfants handicapés.

Concrètement, cette nouvelle mesure estimée à 159 millions de dollars se traduira par une économie de 130 $ à 375 $ par enfant de moins de 7 ans et de 1500 $ pour un enfant handicapé, selon le niveau de revenu des ménages.

4. De l’oxygène pour les aidants naturels

Pour venir en aide aux gens qui prennent soin d’un proche malade ou handicapé, Québec débloque 54 millions de dollars sur cinq ans pour faire en sorte que les aidants naturels qui n’habitent pas avec la personne soignée puissent dorénavant avoir droit au crédit d’impôt remboursable pour aidant naturel.

Ainsi, à partir du 1er janvier 2018, ces aidants naturels auront droit à un montant pouvant atteindre 533 $ dans leur déclaration fiscale provinciale en fonction de leur propre revenu et de celui de la personne aidée.

Par ailleurs, les personnes qui relèvent bénévolement des aidants naturels pour leur permettre de se reposer et de souffler un peu pourront quant à elles bénéficier d’un crédit d’impôt plus flexible en fonction des heures consacrées selon la formule suivante :

  • 250 $ pour 200 heures de services;
  • 500 $ pour 300 heures de services;
  • 750 $ pour 400 heures ou plus de services.

De plus, l’enveloppe qui peut être allouée à l’ensemble des personnes fournissant des services de relève bénévole pour un même bénéficiaire sera haussée à 1500 $.

5. Encourager l’autonomie pour les aînés

Pour permettre aux personnes âgées de demeurer plus mobiles et autonomes, le ministre Leitao abaisse de 500 $ à 250 $ le montant à partir duquel les personnes de 70 ans et plus peuvent réclamer le crédit d’impôt remboursable pour l’achat ou la location « de biens visant à prolonger l’autonomie des aînés ».

Autre nouveauté, les frais d’achat de systèmes d’avertissement pour les malentendants et de prothèses auditives seront désormais couverts par le crédit d’impôt, de même que les dispositifs non motorisés d’assistance aux déplacements.

Somme toute modeste, cette nouvelle mesure qui totalise 40 millions de dollars se traduira, par exemple, par une économie d’environ 50 $ de plus pour une personne de 70 ans qui ferait installer une baignoire à porte de 5000 $ dans sa salle de bain.