Retour

Faute de main-d’œuvre locale, un restaurateur embauche des travailleurs étrangers

Un restaurateur du Saguenay-Lac-Saint-Jean, propriétaire de plusieurs établissements dans Charlevoix, est forcé d'engager de la main-d'oeuvre étrangère, faute de travailleurs locaux. Il est en démarche pour embaucher des Philippins pour combler ses besoins en cuisine lors de la saison touristique.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Dans Charlevoix, le recrutement est devenu vraiment difficile. Le directeur des opérations des restaurants Mikes pour le Groupe D Resto, Pascal Desgagné, a affiché des emplois pour les établissements de Baie-Saint-Paul et La Malbaie pendant plusieurs mois.

Il en a coûté 10 000 $ à l’entreprise pour afficher des postes dans la dernière année, sans succès.

Face à cette rareté, le Groupe D Resto s’est vu forcé de se tourner vers les travailleurs étrangers.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Au Mikes de Chicoutimi, les besoins en main-d’œuvre sont comblés en ce moment, bien que ce ne soit pas toujours facile de le faire. Cela fait d'ailleurs croire à Pascal Desgagné qu'il se pourrait que la région vive les mêmes problèmes que Charlevoix d'ici deux ou trois ans.

« On n'est pas rendu ici à engager des gens de l'immigration, mais on dirait que ça va s'en venir. Surtout qu'il y a de plus en plus de restos qui ouvrent, surtout en 2018... On va s'en venir vers là, je suis pas mal certain », croit-il.

De longues démarches

Les démarches de l'entreprise sont commencées depuis deux mois. Elle a dû passer au travers d’un long processus. Il fallait prouver qu’elle avait tout fait pour engager des employés locaux, mais aussi qu’elle était apte à accueillir des travailleurs internationaux. L’entreprise travaille avec Work Global Canada pour trouver les perles rares.

« On cherche des gens qui ont de l'expérience et qui sont capables d'entrer tout de suite et de faire la job. On check toutes les références dans l'autre pays. On check l'histoire scolaire, on check le passeport », explique Christine McLean de Work Global Canada.

L’équipe de Pascal Desgagné a reçu l’aval d’Ottawa mercredi pour recevoir un travailleur étranger par établissement dans Charlevoix. Dans le meilleur des mondes, le restaurateur aimerait en avoir trois.

Des travailleurs philippins devraient donc arriver pour le début de la saison touristique estivale. Ils resteront pour une période de deux ans au total.