Retour

Fermeture de deux magasins Sears au N.-B. : 146 personnes vont perdre leurs emplois

La fermeture prochaine des magasins Sears à Bathurst et à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, entraînera la perte de 146 emplois.

Le détaillant Sears Canada a annoncé, jeudi, son intention de fermer 59 magasins au pays et de mettre à pied 2900 employés dans le cadre de son plan de restructuration.

Le magasin de Bathurst emploie 46 personnes et celui de Saint-Jean une centaine, précise Vincent Power, un porte-parole de Sears Canada. Il s’agit dans la majorité des cas d’emplois à temps partiel. La date exacte de fermeture des magasins n’est pas encore déterminée.

Les autres magasins de l’entreprise dans la province, ceux de Fredericton et de Dieppe, ne sont pas touchés.

Sears ne modifie aucunement ses plans concernant les centres d’appels d’Edmundston et de Saint-Jean, explique Joel Shaffer, autre porte-parole de l’entreprise. Il assure que les objectifs d’embauche demeurent les mêmes. Sears Canada a annoncé il y a quelques mois son intention de créer jusqu’à 540 emplois au total dans ces centres d’appels.

Consternation à Bathurst et à Saint-Jean

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, dit être triste pour les travailleurs qui vont perdre leur emploi.

La fermeture du magasin sera aussi un coup dur pour le centre commercial Place Bathurst, qui a investi des millions de dollars pour des rénovations cette année.

Paolo Fongemie estime toutefois que la région remonte la pente en matière de développement économique. Il rappelle les investissements effectués récemment dans des hôtels et des restaurants de la région ainsi qu’à la Place Bathurst.

La fermeture du magasin Sears est un choc, reconnaît M. Fongemie, mais il ajoute que c’est une occasion pour accueillir un jour un nouveau magasin. Il dit faire confiance aux propriétaires de Place Bathurst pour attirer un autre commerce.

Bernard Cormier, directeur de la Place Bathurst, dit qu’il est triste de perdre un locataire comme Sears qui fait partie de la communauté depuis 28 ans.

À Saint-Jean, la fermeture du magasin marquera la fin d’une époque, estime la mairesse suppléante, Shirley McAlary. Elle explique que tout le monde a fréquenté ce magasin à un moment ou l’autre, et que c’était un commerce important à Saint-Jean.

Mme McAlary estime que la fermeture exercera un effet dévastateur sur le centre commercial Place McAllister, qui a récemment perdu un grand magasin Sobeys.

Un comité municipal travaille fort pour attirer des entreprises à Saint-Jean, ajoute Shirley McAlary, mais elle dit que les temps changent dans le commerce de détail. Les gens, précise-t-elle, passent moins de temps dans les magasins qu’auparavant et recherchent davantage des aubaines.

Plus d'articles

Commentaires