Retour

Fermeture du Marché B. Paulin : une page d’histoire de la Péninsule acadienne est tournée

L'unique épicerie du village de Bertrand, au Nouveau-Brunswick, le Marché B. Paulin, ferme ses portes après environ un siècle en affaires.

La dernière journée d’activité de la petite entreprise, vendredi, était chargée d’émotion pour Bernard Paulin, le propriétaire, et pour la population de Bertrand.

« Très émouvant. C’est comme tu as dit tantôt. Tu as envoyé une photo sur Facebook des élèves d’écoles qui sont venus, qui ont traversé ici dans le temps. Ils m’ont appelé pour me dire qu’il y avait une urgence au magasin. Quand je suis arrivé ici, j’étais tout surpris. Tous les élèves étaient dans le fond du magasin. Ils m’ont fait brailler », explique Bernard Paulin en entrevue à l’émission radiophonique Tout un samedi, d’ICI Acadie.

« C’était des moments fantastiques »

Bernard Paulin a dirigé le magasin à son propre compte pendant 36 ans. Il le dirigeait auparavant pour son père.

« Les années [dont] je vais me souvenir, c’est sûr que ce sont les années que j’allais à l’école livrer ces repas chauds. Ça demandait beaucoup, mais en même temps c’était de voir les jeunes qui aimaient ça, qui attendaient qu’on arrive. C’était des moments fantastiques », dit-il.

Le magasin était un lieu de rassemblement où les gens discutaient des événements du village. « Les petits cancans, il y en a eu en masse. On dit que les gens vont au Tim Horton, mais maintenant ils étaient ici pareil. C’est sûr que ça va manquer », affirme M. Paulin.

L’histoire du commerce remonte à 105 ans, estime l’entrepreneur. Il explique que son grand-père Paulin faisait déjà ses premiers pas en affaires à l’âge de 13 ans ou 15 ans.

« Mon grand-père était infirme. Il se promenait avec un chien et un petit [chariot] qu’il attachait au chien. Il passait les maisons, il prenait des commandes et il faisait livrer ça après », précise Bernard Paulin.

Le bâtiment sera mis à vendre si c’est possible, indique Bernard Paulin. Sinon, il sera démoli.

Plus d'articles

Commentaires