Les pancartes de location et les commerces vides sont nombreux sur la rue Principale à Magog. En quelques mois seulement, sept commerces ont fermé leurs portes, ou encore prévoient le faire.

Les raisons des fermetures sont nombreuses : des loyers trop chers, une baisse d'achalandage en dehors de la période estivale, un manque de vision afin de redonner vie à la rue principale, des événements moins nombreux qu’avant.

La réfection complète de la rue prévue en 2018 inquiète également. Le projet de 20 millions de dollars risque d’entraver l’accès aux commerces. Trois d’entre eux ont confié sous le couvert de l’anonymat qu’ils pourraient eux aussi mettre la clé sous la porte si les travaux sont mal planifiés.

Ces grands travaux à venir, c’est d’ailleurs ce qui a joué dans la décision d’Andrée Fournier de fermer sa boutique.

« Cet été-là va être hypothéqué. Nous, on était déjà précaire financièrement, donc ça nous mettait encore plus en péril. On a décidé de fermer, tout simplement », explique la propriétaire de La Grotte.

Elle ajoute que des clients lui ont parfois confié que la ville n’arrive plus à les surprendre.

Je me suis fait dire par plusieurs touristes que les gens ne reviennent pas à Magog, car ils trouvent justement de nouveauté, d'animation et de plusieurs choses.

Andrée Fournier

Des loyers élevés, un secteur difficile

La ville de Magog ne semble toutefois pas inquiète de ses fermetures successives. Trois entreprises ont ouvert leurs portes depuis l’automne, note la présidente du comité de revitalisation du centre-ville et conseillère municipale, Diane Pelletier.

C'est un peu inquiétant, mais c'est la problématique du commerce de détail. C'est en transformation et on en sent les effets ici à Magog.

Diane Pelletier

Elle ajoute cependant avoir entendu de la part des commerçants que les coûts des loyers sont élevés. « Est-ce que les propriétaires pourraient contribuer pour assurer la vitalité? Ce sont des questions, je pense, qu'il faut se poser. »

Les travaux de réfection sont prévus en 2018, mais certains travaux de préparation se feront en 2017. L'annonce des mesures d'atténuation sera faite au printemps.

Avec les informations de Louis-Philippe Bourdeau

Plus d'articles

Commentaires