Retour

Fermont en effervescence depuis la réouverture de la mine du Lac Bloom

Tout juste un mois après la réouverture de la mine du Lac Bloom par la minière Champion, l'économie de Fermont redécolle. Le chiffre d'affaires des entreprises augmentent d'en moyenne 20 à 25 %, ce qui n'est pas sans causer quelques problèmes.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Réfection de logements, plus de vols à l'aéroport de Wabush, nouvelle chambre de commerce, renouveau des organismes communautaires : les projets se multiplient à Fermont. Le climat d'affaires est tel, que de nombreux Fermontois songent maintenant à se lancer en affaire.

Selon le propriétaire de l'entreprise fermontoise Réfrigération Pro-Nord, Bruno Labrie, l'optimisme n'a jamais été aussi palpable depuis la fermeture de la mine en 2014.

Depuis la réouverture de la mine du Lac Bloom, 500 nouveaux ouvriers travaillent dans la région. Même si la grande majorité utilisent le navettage, ces travailleurs font partie des 1 300 travailleurs non permanants, sur une population résidente fermontoise de 2 600 personnes.

Problèmes

Fermont vit un boom mais rien de comparable avec le boom du début des années 2010. Cette croissance rapide exige cependant plusieurs ajustement.

En transport, les compagnies aériennens peinent à desservir cette ville située au 52e parallèle. Selon Bruno Labrie les employeurs doivent souvent « attendre 3 ou 4 jours avant de pouvoir renvoyer un employé » en navettage dans le sud.

La pénurie de logement est éaglament « préoccupante », selon Yves Downing.

Qu'à cela ne tienne, Yves Downing croit que le premier chargement de fer de la mine du Lac Bloom dans le port de Sept-Îles constitue le présage de belles années à Fermont. « Je pense qu'on a du pain sur la planche, mais j'ai bon appétit », conclut-il.