Retour

Feu de Fort McMurray : la période des réclamations reste ouverte

Les compagnies d'assurance ont accepté de prolonger d'un an la période des réclamations pour les sinistrés du feu de forêt de 2016 à Fort McMurray en Alberta.

Si 97 % d'entre eux ont déjà été dédommagés, 900 demandes de réclamation restent encore non résolues.

Les assurances estiment qu'elles auront déboursé, en tout, plus de 3,7 milliards de dollars.

Les sinistrés avaient, selon la loi albertaine, un délai de deux ans, soit jusqu'au 2 mai de cette année, pour présenter une demande de réclamation.

Devant l'étendue de la catastrophe, beaucoup jugeaient la période trop courte. À l'image de Don Scott. Quelques mois avant la date limite, le maire de Fort McMurray demandait déjà cette prolongation. Une requête finalement entendue par le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci, qui, en partenariat avec le Bureau d'assurance du Canada (BAC), a contacté les assureurs.

« Je félicite les compagnies d'assurance pour leur volonté d'adopter une approche plus souple pour aider les personnes touchées par ce drame », a souligné le ministre en annonçant la nouvelle, ce mercredi après-midi, à Edmonton, en compagnie du ministre des Affaires municipales, Shaye Anderson.

Des mesures spéciales pour des circonstances extrêmes

De nombreux assureurs avaient reconnu, d'eux-mêmes, qu'il était physiquement impossible de tout reconstruire et de répondre à toutes les réclamations en moins de deux ans. « C'est un cas sans précédent, rappelle Bill Adams, le vice-président du BAC. Pas seulement pour les habitants de Wood Buffalo, mais aussi pour notre profession. »

Sur les 900 dossiers encore en cours, 85 % ont déjà reçu une extension de durée par leur assureur. Le Bureau d'assurance du Canada, comme les politiciens albertains, invite ceux qui restent à s'adresser à un avocat en cas de difficultés avec leur compagnie d'assurance, pour garantir leurs droits.

En tout, les compagnies d'assurance ont dû indemniser les propriétaires de plus de 25 000 résidences, 4000 commerces et 14 000 véhicules.