Les 280 employés syndiqués de la mine Niobec, qui sont en grève depuis le 6 juin dernier, reprendront le travail lundi.

Ils ont accepté dans une proportion de 78 % la recommandation de règlement déposée par les conciliateurs du ministère du Travail. Le vote a eu lieu jeudi après-midi.

La nouvelle convention collective d’une durée de quatre ans prévoit, entre autres, des augmentations salariales de 2,25 % à 2,5 %. Les travailleurs verront aussi leur régime de retraite être amélioré et auront droit à un incitatif à la retraite de 30 000 $ en cas de réduction du personnel.

« C’est de quoi qui est très bien. On est loin d’être à pied si on peut dire », mentionne le délégué syndical Jacques Doré.

« Aujourd’hui les travailleurs étaient contents du combat qu’ils ont fait tous ensemble puis là, ils étaient soulagés de voir que leur travail avait porté fruits, poursuit-il. Je pense que c’est vraiment ça qui a fait en sorte que l’ambiance aujourd’hui était vraiment le fun. »

Des rencontres sont prévues au cours des prochains jours pour rebâtir les relations entre les travailleurs et l’employeur.

« Nous sommes heureux d'avoir conclu une entente avec nos employés cols bleus et sommes impatients de travailler ensemble pour continuer à opérer de façon sécuritaire et productive », a indiqué, par voie de communiqué, le vice-président et directeur général de Niobec, Stéphane Ste-Croix.

L’ancien contrat de travail était échu depuis le 30 avril. Les négociations achoppaient sur plusieurs questions, dont celle du fonds de pension.

Plus d'articles

Commentaires