Retour

Fin des centrales au charbon pour prévenir des décès et économiser, dit un rapport

Lors de la publication du rapport, le groupe composé de médecins et de spécialistes de l’environnement demandait au gouvernement d’agir pour s’éloigner du charbon comme méthode de production d’énergie. On peut y lire qu’un retrait des centrales au charbon au Canada permettrait d’économiser des milliards de dollars en prestation pour cause de maladies, et ce, selon un calcul réalisé sur une période de 20 ans.

Près de 90 % des avantages associés à l'élimination des centrales au charbon seraient encourus en Saskatchewan et en Alberta, selon le rapport Out with the Coal, In with the New de l’Institut Pembina.

Lundi, la ministre de l’Environnement et des Changements climatiques a présenté le plan d’Ottawa d’éliminer progressivement les centrales électriques alimentées par la combustion du charbon d'ici 2030. En Saskatchewan, cette idée ne plaît pas au premier ministre Brad Wall qui y voit un autre exemple que le fédéral ne travaille pas avec les provinces lorsqu’il s’agit d’environnement.

Le gouvernement fédéral envisage de remplacer les centrales au charbon par des sources d'énergie plus vertes ou en utilisant un système de capture d’émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le charbon : nocif pour la santé

Le docteur Ryan Meili de Saskatoon, directeur général de l’organisme En amont/Upstream, a participé à la rédaction du rapport de l’Institut Pembina. Ce dernier estime que les polluants qui se retrouvent dans l’air en raison de la combustion du charbon peuvent causer des maladies comme l’asthme et d'autres troubles pulmonaires.

Le docteur Meili dit être favorable à l’élimination des centrales au charbon. « À long terme, c’est un choix plus intelligent sur le plan de l’économie, de l’environnement et selon une perspective de santé », soutient Ryan Meili. D’après lui, ce sera plus profitable pour le pays de se tourner vers les énergies renouvelables plutôt que de continuer à utiliser des ressources non renouvelables comme le charbon.

Pour ce qui est des emplois dans le milieu de l’industrie du charbon, Ryan Meili estime qu’il faut s’assurer que les emplois perdus soient intégrés dans la transition vers les énergies vertes. « C'est à nous de faire la transition avec les familles, avec ces gens qui travaillent dans l’industrie, pour les aider à trouver d'autres emplois ou qu'ils reçoivent des compensations », a-t-il ajouté.