Retour

Fonderie de ferrochrome : quatre villes du Nord présenteront des propositions

Quatre villes du nord de l'Ontario ont été invitées par la minière Noront Resources à présenter, d'ici quelques mois, des propositions pour accueillir une fonderie de ferrochrome.

Un texte de Francis Bouchard

Timmins, Sudbury, Sault-Ste-Marie et Thunder Bay sont considérées pour l’établissement de cette usine qui servirait à transformer la chromite qui proviendra du gisement minier du Cercle de feu.

Le président-directeur général de Noront Resources, Alan Coutts, a confirmé que son entreprise a envoyé lundi une demande de proposition aux quatre villes qui se sont montrées intéressées à accueillir la fonderie.

Les propositions doivent être soumises d’ici au 2 février.

Les retombées économiques d’un tel projet seraient importantes.

M. Coutts précise que la fonderie pourrait créer 350 emplois directs dans une première phase.

Des plans d’expansion sont prévus. Ils feraient augmenter le nombre d’emplois à près de 500.

L’ouverture de l’usine entraînerait aussi la création de nombreux emplois connexes.

Alan Coutts affirme que des discussions ont eu lieu avec les maires et des représentants de chacune des communautés et que des emplacements potentiels ont été visités.

Il souligne que les quatre communautés possèdent des atouts comme de bonnes infrastructures et une main-d’oeuvre qui a de l’expérience dans la transformation des métaux.

L’entreprise aimerait pouvoir utiliser un terrain qui a déjà été utilisé pour une activité industrielle.

« Nous voulons que chaque communauté présente un dossier convaincant. Nous voulons choisir une communauté et commencer à travailler sérieusement avec elle », affirme M. Coutts.

Les coûts énergétiques sont aussi un facteur à considérer, selon des experts.

L’accès au marché américain est aussi un facteur. Le ferrochrome est utilisé dans la fabrication de l’acier inoxydable.

La construction de cette nouvelle fonderie ne pourra débuter avant au moins cinq ans.

La minière aura besoin de cette période de temps pour préparer des plans et obtenir des approbations environnementales.

Selon M. Coutts, ces démarches seront coûteuses. Il les estime à plusieurs dizaines de millions de dollars.

La construction d’une route d’accès au Cercle de feu sera nécessaire pour que les gisements de chromite puissent être exploités.

Plus tôt cette année, l’entreprise a accueilli positivement l’annonce d’une entente entre la province et des Premières Nations pour la construction d’une route menant aux gisements.

Noront Resources détient la majorité des droits miniers dans le Cercle de feu.

Alan Coutts indique que son entreprise veut exploiter son gisement de nickel, de cuivre et de platine (gisement Eagle’s Nest) avant les gisements de chromite.

Il souligne qu’il y a déjà deux fonderies à Sudbury qui peuvent traiter ce minerai et que des discussions préliminaires ont eu lieu avec les compagnies Vale et Glencore à ce sujet.

Plus d'articles

Commentaires