Retour

Forage près d’Halifax : une nouvelle étape de franchie pour BP Canada

L'organisme qui réglemente l'exploitation des hydrocarbures extracôtiers en Nouvelle-Écosse vient d'accorder à BP Canada la permission d'effectuer des travaux préliminaires en vue du forage d'un puits d'exploration dans les eaux au large de la province.

Dans un communiqué publié samedi, l’Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE) indique que BP Canada peut désormais amorcer des opérations préparatoires à un forage au large de la Nouvelle-Écosse.

BP Canada désire procéder au forage d’un puits d’exploration en eaux profondes à 330 kilomètres de la côte d’Halifax. La compagnie a déposé devant l’Office une demande en ce sens en septembre 2017.

Pour procéder au forage en tant que tel, BP Canada devra cependant obtenir une nouvelle autorisation de l’Office.

L’Office dit avoir effectué des consultations avec des intervenants et prévoit publier un rapport avec leurs avis si jamais BP Canada est autorisé à forer.

Stuart Pinks, qui dirige l’Office, assure que l’équipement que BP Canada compte utiliser ainsi que leurs plans ont été passés en revue et remplissent les exigences pour s’assurer que les opérations se déroulent de manière sécuritaire et respectueuse de l’environnement.

En janvier2017, la compagnie Shell avait décidé de sceller deux puits exploratoires au large de la Nouvelle-Écosse, ayant conclu qu’ils ne recelaient pas de réserves viables de pétrole.

BP Canada est une filiale de la société BP, dont le siège social est à Londres. En 2010, l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon de BP dans le golfe du Mexique a mené à un désastre écologique sans précédent au large des États-Unis, et entraîné ce qui est considéré comme le pire déversement d’hydrocarbures de l’histoire.