Retour

Ford : des dizaines de propriétaires dénoncent un défaut de peinture

Le mois dernier, une enquête de CBC/Radio-Canada a révélé que la peinture appliquée sur certains véhicules utilitaires sport Ford Escape s'effrite prématurément. Depuis, des dizaines de propriétaires mécontents se sont manifestés, laissant croire que le problème n'afflige pas que les modèles Escape.

Ingénieur chimiste, Stephen Gaiski, a déjà été conseiller en technologie de la peinture chez Ford. Il se souvient d'avoir visité, il y a une dizaine d'années, l'usine Ford à Kansas City qui fabrique les modèles Escape.

Selon M. Gaiski, « Ford se servait de notre technologie pour mesurer l'épaisseur de la peinture et nous avons indiqué au directeur de l'atelier de peinture et au fournisseur de peinture que les modèles Escape ne répondaient pas aux spécifications minimales ».

Stephen Gaiski affirme avoir informé le conseil d'administration de Ford de ses inquiétudes relativement à la peinture trop mince.

M. Gaiski aide maintenant des propriétaires de véhicules à obtenir des dédommagements pour des défauts de fabrication devant la Cour des petites créances. Il avoue toutefois qu'un recours collectif serait voué à l'échec, parce qu'il ne s'agit pas d'un défaut qui met en péril la sécurité des automobilistes.

Des dizaines de propriétaires mécontents

Des dizaines de propriétaires de véhicules Ford à Winnipeg, mais aussi de l'Alberta et du Québec, ont contacté CBC/Radio-Canada pour nous faire part des problèmes qu'ils éprouvaient avec leur véhicule.

Parmi eux, Brian Walker, qui a remarqué que la peinture s'écaillait le long du panneau latéral de son camion F-150.

Dan Barry, qui est propriétaire d'une Flex, a peur de laver son véhicule parce qu'il craint que la peinture s'effrite davantage.

« [La peinture] du toit est toute repliée sur elle-même, » dit Dan Barry, montrant du doigt une fissure de 30 centimètres où le métal est visible.

Stephen Gaiski a examiné des photos des deux véhicules. Il conclut que la peinture était trop mince sur la F-150, et trop épaisse sur la Flex.

Malgré les problèmes soulevés par M. Gaiski, aucun des véhicules n'est visé par un rappel relativement à la peinture.

Ford Canada n'a pas voulu accorder une entrevue à CBC/Radio-Canada, mais a répondu par courriel qu'il existe « de nombreuses causes potentielles de dommages sur la peinture, ce qui inclut, mais ne se limite pas à des facteurs environnementaux et des impacts causés par des pierres ou autres débris ».

D'après une enquête de Katie Nicholson du I-Team de CBC

Plus d'articles

Commentaires