Retour

Forêt et santé : deux dossiers majeurs pour la Matapédia en 2017

Dans la Matapédia, où l'exploitation forestière est au cœur de l'économie régionale, la perspective d'une nouvelle impasse dans les importations de bois d'œuvre vers les États-Unis est sans doute l'ombre la plus importante qui plane sur 2017.

Préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie assure suivre le dossier de très près. « La main-d’œuvre en forêt est un point important. La forêt, c’est un peu le poumon de la Matapédia. Quand la forêt attrape la grippe, on tousse tout le monde ensemble. On travaille fort et étroitement avec les gens de l’industrie », commente Mme Lavoie.

La préfète est aussi préoccupée par les soins de santé dans la Vallée, notamment en raison des réformes engagées dans le milieu au cours des deux dernières années.

Chantale Lavoie entend poursuivre les démarches dans le secteur de la santé dans le cadre du travail amorcé depuis quelques années avec le projet d’écoterritoire habité de la MRC de la Matapédia.

Le projet vise à revitaliser durablement le territoire régional en misant notamment sur la diversification de l’économie locale, la qualité de vie, l’environnement et l’amélioration des infrastructures publiques et des services de proximité. « Ça fait partie, indique Mme Lavoie, de notre projet de collectivité quand je vous parlais de l’écoterritoire habité, ça rassemble plein de choses. »

Préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie se donne aussi comme mission d’aller chercher plus de fonds pour sa région au cours de la prochaine année. « Quand on a un projet rassembleur, qui mobilise les gens et qui est prometteur, innovateur, le financement devient l’aboutissement de tout ça », fait valoir Mme Lavoie.

Val D'Irène

De l’argent, la MRC en aura besoin puisqu’elle devra aussi en 2017 appliquer le plan de redressement du Parc régional de Val D’Irène qui traine un déficit accumulé de plus de 1 million de dollars. Un rapport diagnostic sur les mesures à mettre en place a été déposé juste avant Noël aux maires de la MRC.

Un comité provisoire a été formé pour mettre en œuvre le rapport. « C’est un dossier en cours. On mise aussi sur la présente saison qui est sensationnelle jusqu’à maintenant. On est plutôt positifs », assure Mme Lavoie.

Au début janvier 2017, le Parc régional de Val-d’Irène avait vendu 5 % de plus de cartes de saison qu’au même moment l’an dernier.

Plus d'articles

Commentaires