Retour

Fracturation hydraulique sur Anticosti : Pétrolia obtient le feu vert

Le ministère de l'Environnement autorise la société en commandite Hydrocarbures Anticosti, gérée par Pétrolia, à effectuer les trois forages avec fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti.

Un texte d'Evelyne Côté

Le certificat d'autorisation délivré par le ministère permettra à la société de compléter sa dernière phase de travaux exploratoires sur l'île cet été et l'an prochain.

Hydrocarbures Anticosti était dans l'attente d'une réponse de Québec depuis des semaines. Elle a reporté d'un an les tests de production avec fracturation hydraulique qui étaient initialement prévus l'automne prochain.

Selon l'échéancier, Hydrocarbures Anticosti forera trois puits cet été aux sites baptisés Canard, La Loutre et Jupiter, en vue de préparer le terrain pour la fracturation hydraulique à l'été 2017.

Révolte et déception sur la Côte-Nord

Le maire de L'Île-d'Anticosti, John Pineault, un opposant au projet d'exploration des hydrocarbures sur son territoire, est stupéfait d'apprendre cette nouvelle. 

Pour sa part, le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, se montre très déçu de la décision de Québec.

En mai dernier, des élus nord-côtiers et des chefs innus avaient uni leur voix pour s'opposer aux travaux sur l'île.

Une analyse qui respecte la Loi sur la qualité de l'environnement

Le 3 juin dernier, Québec avait confié la tâche d'analyser la demande de la pétrolière à un comité d'experts indépendants qui a tranché en faveur de la réalisation des travaux avec fracturation hydraulique.

Dans sa décision rendue publique jeudi, le ministère souligne que « ces autorisations gouvernementales sont délivrées après que le ministère se soit assuré que les exigences environnementales les plus élevées sont respectées ».

Le ministère de l'Environnement assure qu'un suivi rigoureux des conditions du certificat d'autorisation sera effectué et que des inspections seront réalisées régulièrement sur les sites de forage à chacune des étapes du projet.

Selon Québec, la société Hydrocarbures Anticosti a respecté les procédures d'information et de consultation publique prévues par la Loi sur la qualité de l'environnement.

Plus d'articles

Commentaires