Retour

Fragment reçoit 50 000 $ pour poursuivre son développement

Le projet Fragment, qui vise à réinventer les rites funéraires, remporte une bourse de 50 000 $ offerte par le Fonds d'innovation et développement économique local de la Matanie (FIDEL).

Un texte de Félix Morrissette-Beaulieu

Le projet Fragment, qui englobe notamment le développement des urnes électroniques, a terminé au premier rang dans la catégorie Accélérateur.

La bourse de 50 000 $ qui accompagne ce prix vise à soutenir l'expansion, la diversification et le développement d'entreprise de la Matanie.

Le PDG et cofondateur de Fragment, David Beaulieu, indique que même si le projet est bien lancé, cette somme sera réinvestie dans le développement du produit.

« On est dans un moment où on a absolument besoin d'argent parce qu'on est dans une phase de développement assez intensive et ces sous-là sont absolument dirigés vers le développement de l'application, de l'objet. C'est de commencer à pouvoir payer des gens ici autour pour se consacrer à temps plein sur ce projet-là ».

De leur côté, la microbrasserie la Fabrique a remporté le deuxième prix dans la catégorie Accélérateur. L'entreprise reçoit 25 000 $ pour installer un chai de vieillissement en fût de chêne dans ses nouveaux locaux de la rue Saint-Jérôme.

12 500 $ pour les Biquettes de la Coulée

L'entreprise située à Saint-Luc-de-Matane a remporté le premier prix dans la catégorie Pépinière. La compagnie souhaite développer un élevage de Caprin pour produire du lait de chèvre qui servira à la création de produits corporels. Cette bourse de 12 500  $ vise à aider financièrement les jeunes entreprises en démarrage.

Le deuxième prix, d'une valeur de 7500 $ a été remis aux Ateliers de créations A à Z de Matane. L'entreprise désir implanter un service de rembourrage et de désign d'intérieur.

Un pas de plus pour la production de marijuana à Matane

L'entreprise Maripharma Inc. a reçu 5000 $ pour développer des méthodes de production à plus grand volume.

L'entreprise a reçu le 3e prix dans la catégorie Pépinière.

Yannick Levesque, l'un des propriétaires de Maripharma, indique que l'entreprise est prête pour la production lorsqu'ils auront l'autorisation de Santé Canada.« On serait prêt à produire. On sait comment le faire on a tous nos protocoles de production déjà établis. Ce qu'il faut, c'est l'autorisation de Santé Canada qui veut s'assurer de donner les permis aux bonnes personnes, donc le processus est très long ».

« On est en communication avec Santé Canada depuis 2014, on a eu beaucoup d'échanges avec eux de manière à clarifier notre projet, mais c'est dangereux de mettre un délai à ce projet-là. Santé Canada fait de son mieux. On essaie de pouvoir lancer ce mégaprojet d'ici 2019 », espère M. Levesque.

Au total, 19 projets ont été déposés dans le cadre du programme de bourses en entrepreneuriat du Fonds d'innovation en développement économique et local de la Matanie. Cinq projets ont été retenus.