Retour

Fromagerie Médard : investir pour faire face à l’arrivée des fromages européens

L'accord de libre-échange avec l'Union européenne fait peur à plusieurs petits producteurs fromagers du Québec. Pour y faire face, la Fromagerie Médard de Saint-Gédéon a décidé d'investir. Elle va d'ailleurs augmenter sa production.

La famille Boivin-Côté de la Fromagerie Médard travaille fort depuis le printemps afin d'offrir à ses vaches laitières suisses un nouvel habitat plus moderne. La ferme sera agrandie grâce à un investissement de 2 millions de dollars.

Les propriétaires de la fromagerie sont clairs : pas question de rester les bras croisés face à la menace européenne.

« C'est toujours inquiétant de faire des investissements, peu importe s'il y a les Européens ou pas. C'est toujours inquiétant, mais un moment donné, si on ne les fait pas, on ne sera jamais inquiet et on ne fera jamais rien. Donc, il faut prendre le risque et je pense que c'est quand même un risque calculé », d’expliquer Normand Côté qui est copropriétaire de la Fromagerie Médard et président de l’Association des fromagers artisans du Québec également.

Dans un effort de modernisation et d'augmentation de production, l'étable sera dotée de robots pour la traite et d'un système de séchage de foin en grange.

Un centre d'interprétation sera aussi construit dans la nouvelle ferme afin de permettre aux visiteurs de mieux comprendre comment se fabrique le fromage.

« Qu'ils ne vivent pas juste une expérience d'achat avec nos produits, mais qu'ils vivent une expérience complète de ce qu'on fait tous les jours », raconte l’une des propriétaires de la fromagerie, Rose-Alice Boivin-Côté.

D'ici deux ou trois ans, ce sera au tour du comptoir de vente de prendre de l'expansion. Les travaux pour l'étable, eux, se termineront en septembre.

D’après le reportage de Rosalie Dumais-Beaulieu

Plus d'articles

Commentaires