Retour

Gaspé : oui aux projets Bourque et Galt, indique un sondage

Une majorité des résidents de la MRC de la Côte-de-Gaspé est favorable aux projets d'exploitation d'hydrocarbure Bourque et Galt, selon un sondage réalisé par la firme Segma Recherche pour le compte des entreprises Pieridae Energy et Junex.

Un texte de Félix Morrissette-Beaulieu avec les informations de Martin Toulgoat

Pas moins de 70 % des gens sondés sont en faveur des deux projets situés loin en forêt.

Le projet d’exploitation d’hydrocarbure à Haldimand, prévu plus près d'un quartier résidentiel et du centre-ville de Gaspé, divise davantage les répondants. Au total, 49,3 % des gens questionnés se disent opposé au projet.

Le sondage sur l'acceptabilité sociale de ces projets gaziers et pétroliers a été mené auprès de 400 personnes entre le 30 octobre et le 8 novembre dernier. La marge d'erreur du sondage est de 4,9 %, pour la MRC de la Côte-de-Gaspé.

La fracturation hydraulique et l’eau potable au cœur des préoccupations

Les risques de contamination de l'eau ou l'utilisation de la fracturation hydraulique sont les principales raisons qui pourraient faire changer d'avis ceux qui sont en faveur d'un projet, indique le président de Segma Recherche, Raynald Harvey.

« Les gens qui sont opposés craignent ça [...]. Il y a même des gens qui sont présentement favorables et qui risqueraient de devenir des opposants si jamais on démontrait que les risques étaient trop grands, non seulement pour la nappe phréatique, mais pour les rivières également », poursuit-il.

La population mal informée

Huit répondants sur dix estiment essentiel de tenir des consultations publiques sur ces trois projets, indique le sondage.

Les gens sondés se disent mal informé sur ces trois projets ou pas du tout informé.

La majorité des répondants jugent primordial que le Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE) évalue les impacts environnementaux des trois projets, indique le maire de Gaspé et préfet de la MRC Côte-de-Gaspé, Daniel Côté.

« Ça témoigne quelque part ce qu'on réclamait avant les Fêtes, avec le député Lelièvre. Que le gouvernement assume d'abord ses responsabilités et qu'il vient informer la population avant de la consulter », croit-il.