L'ex-député de Lac-Saint-Jean, Stéphan Tremblay, se joint à l'équipe de GNL Québec comme responsable des relations avec la communauté pour le projet Énergie Saguenay.

GNL Québec prévoit construire une usine de liquéfaction du gaz naturel au terminal maritime de Grande-Anse. Il s’agit d’un projet de 7,5 milliards de dollars.

L’ex-député affirme que le projet industriel, qui va créer 300 emplois permanents, est important pour l’avenir économique de la région. Il se dit convaincu que le complexe industriel est pertinent pour le bilan environnemental mondial.

« Je ne vendrai pas mon âme à personne et à date, tout ce que je vois me plait. C’est bien entendu que le travail doit se faire correctement, sérieusement et scientifiquement, c’est bien important. Qu’on avance avec des données probantes, avec le point de vue de la population, et moi je pense que c’est comme ça qu’on va pouvoir avancer de façon intelligente », dit-il.

Reconnu comme environnementaliste, Stéphan Tremblay croit notamment qu’il faut remplacer le pétrole par des énergies moins polluantes comme le gaz naturel. Il explique que le transport du gaz liquéfié par navire sur le Saguenay est sans danger comparé au pétrole.

« Du gaz, s’il y a une fuite, ça ne va pas s’écouler dans la nature, dans les marais, dans les nappes phréatiques. Ça va s’évaporer. On ferme la valve et on répare, explique M. Tremblay. Si un bateau a une fuite, ce qui n’est jamais arrivé dans les 50 dernières années, mais si jamais ça arrivait, le gaz naturel qui est liquéfié dans les bateaux est plus léger que l’eau donc ça flotte sur l’eau et après ça s’évapore. Donc on ne contamine pas la flore marine. »

Stéphan Tremblay entreprendra officiellement son nouveau mandat en janvier prochain.

GNL Québec appartient à des intérêts américains. Le projet au terminal de Grande-Anse est encore à l’étape des études d’impacts.

Plus d'articles

Commentaires