Retour

Greenstone Gold Mines: au moins 500 emplois anticipés

La communauté de Greenstone, dans le Nord-Ouest ontarien, fonde de grands espoirs sur un projet de développement de mine d'or dans le secteur de Geraldton.

Au cours des derniers jours, une centaine de personnes ont assisté à des séances portes ouvertes sur le projet, présentées par le promoteur du projet, l’entreprise Greenstone Gold Mines, constituée d’un partenariat entre Centerra Gold Inc. et Premier Gold Mines Ltd.

Le projet Hardrock serait une mine à ciel ouvert sur un site qui a été exploité entre les années 1930 et 1970.

Une étude de faisabilité dévoilée la semaine dernière indique que la mine aurait une durée de vie de près de 15 ans, durant laquelle elle produirait 288 000 onces d’or par année. La mine coûterait 1,25 milliard de dollars à construire, incluant l’aménagement d’un plan de transformation. La relocalisation d’une section de la route 11 serait nécessaire dans le secteur de Geraldton.

Greenstone Gold Mines prévoit que le projet pourrait employer un maximum de 850 personnes durant la période de construction de deux ans. Durant la période d’exploitation, la main d’oeuvre pourrait atteindre au moins 500 employés.

La minière se dit satisfaite de l’étude de faisabilité, mais examine des scénarios pour augmenter le retour sur l'investissement.

Nous essayons d’optimiser le projet. Nous voulons mettre ensemble le meilleur projet possible avant de le présenter aux banques

Ian Horne, Directeur Environnement et relations communautaires Greenstone Gold

De son côté, le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, demande l’aide de la province pour donner un coup de pouce au projet. Depuis quatre ans, il demande l'aménagement d'une nouvelle ligne de transmission d’électricité assez puissante pour desservir la mine. Cette même ligne pourrait aussi servir pour des développements éventuels dans le Cercle de feu.

La gouvernement provincial doit mettre ses culottes pour faire quelque chose pour notre région et pour le Nord de l’Ontario. Ça nous prend du pouvoir pour amener ici à la mine pour créer 500 à 600 emplois. Très important!

Rénald Beaulieu, maire de Greenstone

Le maire Beaulieu estime que le projet servirait à ramener des anciens citoyens et à en attirer de nouveau.

Il affirme que le gouvernement est maintenant sensibilisé au dossier de la ligne de transmission électrique. Le ministre de l’Énergie Glen Thibeault s’est d’ailleurs rendu à Greenstone récemment.

Avant d'obtenir des permis, Greenstone Gold Mines devra aussi faire approuver une évaluation environnementale. L’entreprise prévoit soumettre son évaluation finale à la fin mars 2017 aux paliers de gouvernement provincial et fédéral. Entretemps, elle poursuit les consultations avec les communautés et les Premières Nations du secteur.

Dans le meilleur des cas, Greenstone Gold Mines espère entreprendre les travaux de construction en 2018.