Retour

Grève des employés de la SAQ : pas pour tout de suite

La grève à la Société des alcools du Québec (SAQ) pourrait être écartée. Après trois journées de négociation, lundi, mardi et mercredi, le syndicat, la partie patronale et une médiatrice ont décidé que d'autres pourparlers auraient lieu dans deux semaines, les 12 et 13 juillet.

Le mandat de grève de 6 jours, à déclencher au moment opportun, est donc toujours en suspens. Il avait été voté la semaine dernière à 91 % par les employés de la SAQ.

Le syndicat affirme toutefois qu’il pourrait organiser des activités de « visibilité » dans les différentes succursales de la province pour poursuivre les moyens de pression.

Comme la médiatrice a demandé aux deux parties de ne pas faire de déclaration publique, aucune information supplémentaire ne devrait filtrer d’ici deux semaines.

Les horaires au coeur des discussions

La convention collective des 5500 membres du SEMB-SAQ est échue depuis le 31 mars 2017.

Les discussions achoppent principalement sur plusieurs clauses non salariales touchant les horaires de fin de semaine et la précarité des employés à temps partiel.

Le syndicat dénonce la dégradation des conditions de travail des employés, notamment la volonté de l'employeur d'étendre l'obligation de travailler les fins de semaine à un plus grand nombre d'employés permanents.

Le syndicat en a également contre la nouvelle façon d’assigner au travail les employés à temps partiel que propose l’employeur. Celle-ci ne se ferait plus en fonction de l'ancienneté, mais plutôt en fonction des heures travaillées le mois précédent.

La partie patronale affirme de son côté rechercher une entente qui lui permettrait d’avoir plus de flexibilité lorsque vient le temps de faire les horaires, notamment parce que 75 % des ventes de la SAQ sont faites du jeudi au dimanche.

Plus d'articles