Retour

Grève en Ontario : GM accroîtra sa production au Mexique

Le constructeur General Motors a prévenu le syndicat de ses 2500 travailleurs en grève depuis trois semaines à Ingersoll, en Ontario, qu'il allait augmenter le volume de l'assemblage de son populaire modèle de VUS Chevrolet Equinox dans deux usines au Mexique, affirme Unifor.

Il s’agit d’un revers majeur pour les syndiqués qui demandaient à GM de garantir qu’Ingersoll soit le site principal de production de l’Equinox en Amérique du Nord.

« Les travailleurs de l’auto au Mexique gagnent 2 $ [de] l’heure, ajoute Jerry Dias. Il y a un exode vers le Mexique d’emplois bien payés de la classe moyenne. »

Le leader syndical ne sait pas, dans ce contexte, combien de temps durera la grève à Ingersoll.

Il a été impossible pour l’instant d’obtenir les commentaires de GM.

Un pari risqué

La renégociation de l’ALENA et les politiques protectionnistes « America First » aux États-Unis ont possiblement contribué à prolonger la grève à Ingersoll, selon le professeur de gestion Tony Faria de l’Université de Windsor.

Il explique ceci : « [Les garanties] qu’Unifor demande, c’est peut-être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. [GM se dit :] "On ne peut pas promettre des investissements, des emplois, etc. pour les cinq, dix prochaines années, alors qu’on ne sait pas s’il y aura un ALENA dans cinq ou dix ans". »

Unifor a fait le « pari » de déclencher la grève, affirme le professeur Faria, et le syndicat doit être « frustré » de voir GM adopter la ligne dure.

Plus d'articles

Commentaires