Retour

Guy Larouche revient à la charge pour obtenir l’entretien d’avions-citernes à Roberval

Le maire de Roberval, Guy Larouche, a déposé un mémoire au premier ministre Philippe Couillard, lundi, expliquant pourquoi l'aéroport de sa ville devrait obtenir le contrat d'entretien et de réparation des avions-citernes.

M. Larouche est revenu à la charge avec ce dossier parce qu’il est d’avis que l’avenir même de l’aéroport municipal est en dépend.

On parle de la survie d’un l’aéroport.

Guy Larouche, maire de Roberval

Ce contrat d’entretien des avions CL-215 et CL-415 permettrait de donner un nouveau souffle aux installations.

En entrevue à Café, boulot, Dodo, le maire a rappelé que les temps étaient durs pour l’aéroport local. Il a mentionné qu’Air Roberval avait été vendu, que plusieurs emplois seraient transférés ailleurs, et que l’aéroport était en processus de renouvellement avec le gestionnaire des installations.

Si on perd notre gestionnaire, c’est pas compliqué, c’est l’aéroport de Roberval qui va fermer. C’est la dernière chose qui doit arriver pour le développement économique d’une région et d’une population.

Guy Larouche, maire de Roberval

En remettant son mémoire en main propre au premier ministre et député de Roberval, il espère faire avancer son projet.

Il admet toutefois que la réponse ne viendra pas à court terme et qu’il faudra de la patience. Cependant, il n’a pas l’intention de laisser aller les choses.« S’ils attendent que notre aéroport soit fermé, mentionne M. Larouche, je peux vous garantir que ça va brasser à Québec pas à peu près. »

Plus d'articles

Commentaires