Retour

Halifax : avec deux ans de retard, le public découvre le nouveau centre des congrès

Le nouveau centre des congrès d'Halifax a ouvert ses portes au grand public pour la première fois en fin de semaine.

Cinq ans après la première pelletée de terre sur le site du Nova Centre, un complexe en construction qui comprendra un hôtel, des espaces commerciaux et des bureaux en plus de ce centre des congrès, il était difficile d’éviter complètement la controverse qui plombe l’avènement de ce nouvel espace au centre-ville d’Halifax.

C’est une facture de 169,2 millions de dollars qui est refilée aux contribuables, pour un Halifax Convention Centre qui ouvre avec deux ans de retard et dont la construction a incommodé bien des commerçants du secteur.

Ken, qui a bravé le mauvais temps vendredi pour visiter le centre des congrès à l’occasion de cette première invitation publique, s’avoue impressionné par la taille des lieux. « C’est plus grand que je ne l’aurais cru », dit-il.

Le nouveau centre de congrès est trois fois plus grand que son prédécesseur. Ken est confiant que les retombées économiques promises par les partisans du projet se concrétiseront, à plus forte raison lorsque l’hôtel espéré pour 2018  ouvrira à son tour dans le complexe Nova Centre.

« J’étais plutôt sceptique », admet-il, « mais parfois, on doit courir la chance. C’est beaucoup d’argent et je n’aime pas le gaspillage pour des projets non rentables, mais ce projet en est un dont Halifax et les environs vont bénéficier durant des années. »

Le son de cloche qu’offre Roy, un résident d’Halifax originaire du Cap-Breton, est fort différent. Il peine à comprendre les priorités du gouvernement.

Trois paliers de gouvernement, croit-il, investissent des millions de dollars « pour quelque chose dont nous n’avons pas vraiment besoin ».

Il a des doutes quant à la rentabilité du projet. Avec tous les délais, le centre des congrès a dû renoncer aux 22 événements qui avaient été planifiés pour 2017, et rembourser leurs organisateurs.

Le World Trade & Convention Centre, estime Roy, n’était d’ailleurs pas si vieux.

Suzanne Fugere, qui est vice-présidente expérience et engagement chez Events East, la société gestionnaire du Halifax Convention Centre, fait quant à elle valoir que le nouvel espace est trois fois plus spacieux que le World Trade & Convention Centre, l’autre centre des congrès, érigé en 1984 à quelques pas du nouvel édifice de la rue Argyle.

Le nouveau centre des congrès, dit-elle, permettra à la ville d’accueillir des événements nationaux et internationaux qu’elle n’avait pas la possibilité d’organiser dans les anciennes installations.

Mme Fugere indique que plus d’une centaine d’événements sont déjà au calendrier du nouveau centre des congrès en 2018, avec un premier événement dès le 20 janvier et une première convention nationale en mars.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet