Retour

Harvey et Irma provoquent un recul de l'emploi aux États-Unis

L'économie américaine a perdu des emplois au mois de septembre pour la première fois en sept ans en raison des perturbations provoquées par les ouragans Harvey et Irma, mais le taux de chômage a reculé et la hausse des salaires s'est accélérée, confortant le scénario d'une hausse de taux directeurs par la Réserve fédérale en décembre.

Le mois dernier, 33 000 postes non agricoles ont disparu, en particulier dans le tourisme et l'hôtellerie, a annoncé vendredi le département du Travail. Il s'agit de la première baisse de l'emploi non agricole aux États-Unis depuis septembre 2010.

Le département du Travail a souligné que les ouragans Harvey et Irma, qui ont dévasté le Texas et la Floride à la fin août et au début de septembre, ont réduit « l'estimation de l'emploi total non agricole pour le mois de septembre. »

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient la création de 90 000 postes le mois dernier. Le gouvernement a revu à la hausse le nombre d'emplois créés en août à 169 000 contre 156 000 en première estimation.

En dépit des pertes d’emplois le mois dernier, le taux de chômage a reculé de deux dixièmes de point de pourcentage par rapport au mois précédent, pour s’établir à 4,2 %.

Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,5 % en septembre après une hausse de 0,2 % en août. Sur un an, sa hausse ressort à 2,9 %, au plus haut depuis décembre 2016, après 2,7 % en août.

Les économistes estiment qu'une hausse de 3 % en rythme annuel du salaire horaire moyen est nécessaire pour que l'inflation retrouve le niveau cible de la Fed de 2 %.

Recul du taux de chômage et accélération de la hausse des salaires ont conforté le scénario d'une hausse de taux directeurs par la Réserve fédérale au mois de décembre et ils ont contribué à la hausse du dollar et des taux du marché.

Plus d'articles

Commentaires