Retour

Hausse de la valeur des travaux dans le secteur rural de la Matanie

La valeur des travaux de construction effectués dans neuf des dix municipalités rurales de la Matanie s'est élevée à près de 8 millions de dollars en 2017. En 2016, elle était d'un peu plus de 5 millions de dollars.

Un texte de Joane Bérubé

Cette augmentation s’explique en partie par une hausse de la construction dans le secteur de la villégiature et de la construction résidentielle, indique le directeur du service de l’aménagement et de l’urbanisme et directeur adjoint de la MRC de la Matanie, Olivier Banville.

Il y a eu aussi plus de travaux dans le secteur agricole afin d’améliorer le bien-être animal. M. Banville donne l’exemple des animaux en stabulation libre. « Ça prend plus de place dans les étables, dit-il, il faut agrandir. Tant qu’à agrandir, les gens en profitent pour augmenter leurs quotas. Il se fait des investissements intéressants dans le domaine laitier par exemple. »

Un total de 669 permis pour des travaux allant de la construction à la réparation ont été délivrés en 2017. « C’est notre meilleure année depuis 2010 », souligne M. Banville. La valeur moyenne des travaux est toutefois demeurée similaire à celle des autres années, soit 11 600 $.

Le directeur de l’urbanisme reconnait qu’il s’agit là de données encourageantes, mais demeure prudent. « C’est sûr qu’on pourrait y voir une tendance en 2018 si on avait des chiffres d’une nature similaire, mais on sent quand même qu’il y a eu une embellie dans le secteur de la construction en 2017. Est-ce que cela va se confirmer? C’est un signal intéressant. »

Ces données concernent l’ensemble de la Matanie à l’exception des municipalités de Matane et de Saint-Léandre qui ont choisi de ne pas utiliser le service d’urbanisme de la MRC.

Plus d'articles