Selon les données de Pêches et Océans Canada, les populations de homards sur la Côte-Nord sont en nette augmentation depuis cinq ans.

Un texte d’Alix Villeneuve

« En fait, partout au Québec, il y a une augmentation des stocks de homards, précise le biologiste et évaluateur des stocks de homards au Québec, Benoît Bruneau. On le voit aux Îles-de-la-Madeleine, en Gaspésie et aussi sur la Côte-Nord. »

Lors de la dernière évaluation des populations en 2015, entre 15 et 16 tonnes de homards se trouvaient dans la zone 18, selon les données de Pêches et Océans Canada. Ce territoire de pêche couvre la majorité des eaux de la Côte-Nord, dont Baie-Comeau, Sept-Îles et Natashquan.

Il s’agit d’une augmentation de plus d’une dizaine de tonnes par rapport à l’évaluation de 2011. Le ministère avait alors évalué qu’il y avait entre trois et quatre tonnes de ce crustacé dans cette zone.

Une saison de pêche importante

Pour le capitaine des Pêcheries Uapan de la communauté de Uashat, Pierre Blouin, la saison de pêche aux homards de 2017 a été sa meilleure. « Depuis deux ou trois ans, c’est tout le temps en augmentation », précise-t-il.

Cette année, il a récolté près de 45 000 livres de la ressource. Lorsqu’il a commencé à pêcher il y a cinq ans, il ne pêchait qu’entre 7000 et 10 000 livres de homards.

« Il y a plusieurs années, il y en a qui aurait essayé [de se lancer dans la pêche], mais ça n’aurait pas été viable », avance-t-il, ajoutant du même coup qu’il peut maintenant vivre de cette pêche.

Les causes de l’augmentation encore à déterminer

Les causes précises de l’augmentation des populations nord-côtières sont encore méconnues.

« La seule réponse qu’on peut donner [à l’heure actuelle], c’est que les conditions environnementales favorisent la survie et la production [d'oeufs] dans les populations de homards de la Côte-Nord », affirme Benoît Bruneau.

Si les changements climatiques sont une explication souvent avancée pour expliquer cette hausse de population, le biologiste se fait plus prudent : « On est dedans. On est dans le changement. On est en train de l’étudier et ça prend du temps et des données. »

Selon Pêches et Océans Canada, la pêche au homard est règlementée depuis plus d’un siècle. À titre d’exemple, des mesures de protection visant à protéger les femelles portant avec elles des œufs sont en vigueur depuis le début des années 1870.

Plus d'articles

Commentaires