Retour

Hausser le salaire contre la pénurie de main-d'œuvre

La compagnie Aliments Asta de Saint-Alexandre a fait une belle offre à ses employés. Trois ans avant la fin de la convention collective, les dirigeants ont décidé d'augmenter leur salaire.

Un texte de Patrick Bergeron

Depuis plusieurs années, des entreprises comme Aliments Asta peinent à combler leurs besoins de main-d'œuvre.

Pour garder les employés actuels et pour en trouver d'autres plus facilement, les dirigeants ont proposé d'augmenter le salaire de tout le personnel. Le salaire d'embauche augmente ainsi d'un dollar l'heure. D'autres augmentations sont également offertes aux 400 employés de l'entreprise.

Même si la masse salariale de l'entreprise augmente, la directrice générale, Stéphanie Poitras, y voit un investissement plutôt qu'une dépense.

Selon la directrice du Centre local de développement de la MRC de Rivière-du-Loup, Marie-Josée Huot, cette façon de procéder en est une parmi tant d'autres pour fidéliser la main-d'œuvre d'une entreprise.

Cette pénurie de main-d'œuvre incite également les entreprises à compétitionner entre elles pour attirer de nouveaux employés. Et cette situation ne se limite pas aux entreprises agroalimentaires.

Les programmes de formations en entreprises permettent à un employé journalier de travailler autant dans des entreprises forestières ou agroalimentaires.

De nombreuses compagnies se tournent également vers le recrutement à l'étranger. Aliments Asta accueille, depuis quelques années, des travailleurs philippins alors que son compétiteur, Viandes DuBreton, recrute depuis quelques mois au Guatémala.