Retour

10 des héritages les plus inusités

Alors que la plupart des gens rédigent un testament pour que leur héritage soit distribué de manière équitable, certains l’utilisent pour se venger, attirer l’attention ou faire sourire une dernière fois. Ces cas sont uniques!

1. 500 000 $ à une inconnue

Femmes enceintes

L’excentrique Charles Vance Millar aimait plaisanter. Il était reconnu pour son sens de l’humour franc, mais parfois de mauvais goût.

Le testament du riche financier stipulait qu’un montant de 500 000 $ serait remis à la résidente de Toronto qui allait donner naissance à le plus d’enfants au cours des 10 années suivant sa mort.

Quatre femmes se sont partagé le magot. Elles ont chacune enfanté neuf bébés.

« The Great Stork Derby » fut le nom donné à ce concours inusité, qui s’est tenu entre 1926 et 1936 dans la capitale provinciale.

(Crédit : vadimguzhva/iStock)

2. 2 $ et une corde pour se pendre

Corde

Au début des années 1900, Mary Kuhery croyait avoir épousé le prince charmant. Mais son conte de fée s’est vite transformé en cauchemar.

Le couple a vécu dans la violence, la tourmente et la misère.

À sa mort, Mary a légué à son époux la somme de 2 $.

Il n’y avait qu’une seule condition à respecter : que l’homme utilise la moitié du montant pour s’acheter une corde, avec laquelle il devait se pendre.

(Crédit : Carol M. Highsmith/Buyenlarge/Getty Images)

3. 300 000 $ à condition de devenir fumeuse

Fumeuse

Samuel Bratt a rendu l’âme dans les années 60.

Pour se venger de sa femme qui ne lui avait jamais permis de fumer, il lui laissa plus de 300 000 $, mais à la condition qu’elle fume cinq cigarettes par jour, à vie.

(Crédit : Katarzyna Bialasiewicz/iStock)

4. 275 000 $ pour prouver l’existence de l’âme

Méditation

James Kidd, un ancien travailleur des mines de l’Arizona devenu ermite, méditait beaucoup. Il a légué son héritage à la science.

Les 275 000 $ accumulés durant sa carrière devaient en fait servir à des recherches visant à prouver l’existence de l’âme.

Plusieurs personnes de son entourage se sont opposés à ce que l’argent soit dépensé à cette fin, mais le tribunal a finalement tranché en la faveur du défunt.

Le montant fut remis à l’American Society for Psychical Research de New York, mais les fonds furent rapidement dilapidés, sans que quoi que ce soit ne soit prouvé.

(Crédit : Solovyova/iStock)

5. Un misogyne lègue 5 $ à sa fille

Homme dans une bibliothèque

T.M. Zink détestait les femmes. À son décès, il légua seulement 5 $ à sa fille.

Son testament stipulait que les 35 000 $ qu’il avait cumulés devaient être placés durant 75 ans, puis investis dans la construction d’une bibliothèque. L’accès à la Zink’s Womanless Library (un nom judicieusement choisi) devait être strictement réservé aux hommes.

De plus, aucun livre écrit par des femmes ou vantant d’une quelconque façon les mérites de la gente féminine ne devraient s’y retrouver.

Si sa dernière volonté avait été respectée, le bâtiment aurait été inauguré en 2005.

Monsieur Zink s’est sûrement retourné dans sa tombe, puisque sa fille a prouvé devant les tribunaux que son père était aliéné de son vivant.

Elle a finalement hérité de sa fortune.

(Crédit : Jupiterimages/BananaStock)

6. Ses cendres dispersées dans l’espace

Fusée dans l'espace

James Doohan, l’interprète de Montgomery Scott (« Scotty ») dans la franchise Star Trek, a légué une partie de son héritage à la science.

Quant à sa dernière volonté, elle consistait à ce qu’une fraction de ses cendres soit dispersée dans l’espace.

(Crédit : Daniel DeSlover/iStock)

7. Il lègue sa peau pour confectionner des tambours

Tambour

Le fabriquant de chapeaux S. Sandborn est mort en 1871. Il légua tout son corps à la science, sauf sa peau.

Selon ses dernières volontés, il souhaitait qu’elle serve à la confection de tambours, lesquels iraient à son meilleur ami en guise d’héritage.

Celui-ci devait, selon le testament de son copain, jouer de ces instruments en son honneur le 17 juin de chaque année.

(Crédit : PhotoObjects.net)

8. 500 000 $ à des chimpanzés

Chimpanzés

Il y a quelques années, une veuve danoise a légué l’équivalent d’un demi million de dollars à Jimmy, Trunte, Fifi, Trine, Grinni et Gigi.

Il s’agissait de 6 chimpanzés résidant au zoo de Copenhague.

Celui qui a lu le testament devant la cage des animaux a déclaré que les héritiers s’étaient comportés de manière beaucoup plus civilisée que bien des gens qui défilent habituellement dans son bureau.

(Crédit : ROB ELLIOTT/AFP/Getty Images)

9. 12 millions $ pour son chien

Leona Helmsley

Leona Helmsley était surnommée Queen of Mean depuis son procès pour évasion fiscale (1989).

Lorsqu’elle a quitté ce monde en 2007, elle a légué la majorité de sa fortune à sa fondation qui vient en aide aux chiens dans le besoin. La dame de 87 ans a aussi semé la zizanie dans sa famille en laissant dix millions à deux de ses quatre petits-enfants. Mais ce n’est pas ce qui a étonné le plus.

Son chien Trouble a hérité de 12 millions de dollars. À part les colliers sertis de diamants et autres accessoires de toutes sortes, il en coûtait chaque année 100 000 $ pour assurer la sécurité du petit animal, 8 000 $ pour son toilettage et quelques milliers de dollars supplémentaires pour sa nourriture. Quant à son gardien, il recevait la somme de 60 000 $ annuellement.

Le réalisateur Tim Burton a déclaré s’être basé sur la personnalité de Leona Helmsley lorsqu’il a imaginé le personnage de la Reine de Cœur (interprété par Helena Bonham Carter) pour son film Alice au pays des merveilles (2010).

(Crédit : Ron Galella, Ltd./WireImage)

10. 5 000 $ au personnel de l’hôpital

Vieil homme à l'hôpital avec infirmière

E.J. Halley a passé la majeure partie de son existence à se saouler, avant de finir ses jours à l’hôpital.

Ce résident de Memphis a voulu léguer ses économies à ceux qui l’avait aidé et supporté dans les derniers instants de sa vie.

C’est ainsi que le cuisinier qui a capturé le serpent imaginaire qui nageait dans sa soupe et l’infirmière qui a chassé les singes maléfiques de son lit ont hérité de 5 000 $ chacun.

La famille du pauvre homme a contesté la légitimité du testament, mais en vain.

(Crédit : Attila Barabas/iStock)

 

Commentaires