Le chef des opérations de Minerai de fer Québec, David Cataford, a présenté aujourd'hui à la communauté d'affaires septilienne les détails de la relance de la mine du Lac Bloom. Selon ses dires, la mine est promise à un brillant avenir.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Devant une salle comble, David Cataford, a présenté l'échéancier de ce projet de 326 millions de dollars financé par Champion et le gouvernement du Québec.

D'ici le début du mois de février, l'usine sera approvisionnée en eau. En mars, les opérations de dynamitages et d'extractions débuteront. En avril, le premier bateau chargé de fer de la mine du Lac Bloom quittera le port de Sept-Îles. Dès juin, Champion investira à nouveau pour maintenir les installations en bon état.

Lors de sa conférence, David Cataford a soutenu que la mine devrait être en activité durant 20 ans si le prix de la tonne de fer demeure supérieur à 50 $ la tonne.

Mais si le maché le permet, Champion pourrait extraire le fer de la mine durant 40 ans.

Le directeur général de la Caisse des mines, métaux et service public Côte-Nord, Steve Chapados, corrobore les propos de M. Cataford. Selon lui, la mine est « vouée à un grand avenir ».

Recrutement

Seule ombre au tableau, la minière Champion peine à recruter tout son personnel. Sur les 450 emplois disponibles, une centaine de postes restent à combler. Champion s'est engagé à prioriser l'emploi de Nord-Côtiers.

À cela s'ajoutent les contrats de maintenance des installations. Champion prévoit aller en appel d'offres lors des étés 2018, 2019 et 2020.