Retour

Hydro-Québec refuse de s'engager dans une commission d'enquête sur les conditions de travail à la Romaine

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, refuse d'appuyer la demande de la FTQ-Construction d'une commission d'enquête publique sur les conditions de travail sur les chantiers de la société d'État.

En entrevue à l’émission RDI Économie, lundi, Éric Martel a soutenu que la société d’État a pris des « moyens rapides » à la suite de l'accident mortel survenu le 9 décembre au chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine.

Il a rappelé qu'un comité spécial a été mis sur pied pour évaluer les méthodes de travail.

« C'est un dossier qui nous a affectés énormément », a-t-il indiqué au sujet de ce quatrième accident mortel depuis le début des travaux en 2009.

Le PDG, qui coprésidera ce nouveau comité, estime qu’il est extrêmement important de comprendre pourquoi il y a des accidents comme ça sur les chantiers de la société d'État.

On a des gens de l’externe qui vont venir nous aider à regarder la situation d’un nouvel œil.

Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec

Éric Martel ajoute qu'Hydro-Québec « en fait beaucoup en santé et sécurité ».

On a environ sept à huit fois moins d’accidents sur nos chantiers qu’à l’extérieur.

Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec

Pour sa part, la FTQ-Construction croit que cette mesure prise par Hydro-Québec est insuffisante.

Selon le syndicat, seule une commission d'enquête publique pourrait fournir des réponses adéquates aux familles endeuillées. La FTQ appuie l'organisation syndicale dans sa demande.

Plus d'articles

Commentaires