Retour

Hypertec investit dans les technologies de l'information avec l'aide de Québec

Investissement important dans la métropole : le groupe Hypertec consacrera plus de 71 millions de dollars, avec l'aide du gouvernement provincial, pour développer ses activités dans le secteur des technologies de l'information.

Québec apportera ainsi une contribution de 12 millions de dollars à ce projet d'expansion majeur qui créera quelque 260 emplois bien remunérés à Montréal.

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, connaissait déjà bien cette usine de l'arrondissement de Saint-Laurent, puisqu'elle y a déjà travaillé. L'ancienne usine Nortel est aujourd'hui occupée par Hypertec, le plus important manufacturier canadien du secteur des technologies de l'information et des communications, à l'heure actuelle.

« On a besoin d'être présent parce que la compétition est féroce partout dans le monde. C'est un projet qui est hautement stratégique, qui crée des emplois, mais qui crée aussi des répercussions dans les PME, il y a beaucoup de PME qui font affaire avec Hypertec, c'est un impact considérable sur l'économie », affirme Mme Anglade.

La société ajoutera des chaînes de montage pour augmenter sa production de serveurs et d'ordinateurs. On créera aussi un centre avec des serveurs pour le stockage des données infonuagiques et une unité pour le recyclage et la récupération des composantes électroniques en fin de vie. La clientèle visée est internationale.

« La croissance va très rapidement. On cherche des CV tout le temps et on engage pratiquement à chaque jour », précise le vice-président aux opérations chez Hypertec, Eliot Ahdoot.

L'entreprise de la famille Adhoot emploie déjà 350 personnes, mais veut en embaucher 260 autres assez rapidement. On veut aussi rapatrier certaines tâches actuellement sous-traitées à l'extérieur.

« On fait de la recherche avec McGill pour faire des châssis en plastique qu'on va tout fabriquer ici. Alors, c'est quelque chose qui, depuis 20 ans, se faisait en Asie puis on aimerait rapporter ça à Montréal, au Québec et au Canada », dit Eliot Ahdoot.

« Souvent, on dit plus de technologie, moins d'emplois. Au contraire, là, c'est un bel exemple », souligne la ministre Anglade.

Québec va investir 700 millions de dollars sur trois ans pour les entreprises innovantes du secteur manufacturier. L'annonce de vendredi va consolider la position de Montréal comme plaque tournante du secteur des technologies.