L'entreprise Ichiboshi à Caraquet vient d'obtenir la permission de continuer de vendre ses produits déjà transformés, selon son porte-parole.

Le transformateur de produits marins, qui avait comme politique de ne pas accorder d'entrevues aux médias, a fait appel à l'avocat Christian Michaud pour le représenter.

Une importante quantité de produits du crabe, en transit vers les marchés extérieurs, avait été saisie par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Selon l'agence, l'usine n'appliquait pas des mesures de contrôle jugées adéquates pour assurer la salubrité des aliments de manière fiable et constante. L'agence avait suspendu l'agrément d'Ichiboshi le 19 juin. Puis, quelques semaines plus tard, elle l'a annulé.

Christian Michaud constate que les nouvelles sont maintenant encourageantes pour la suite des choses chez Ichiboshi.

« C'est le produit transformé qui présentement étant donné la perte de certification a dû être mis en détention jusqu'à ce que les tests soient effectués. Je suis heureux de rapporter que nos tests indépendants confirment que l'ensemble, 100 % à l'unanimité, des échantillons ont été acceptés comme étant bons pour la consommation. On parle d'à peu près 20 millions $ en actif qui présentement va retrouver le chemin vers le Japon surtout, parce qu'on parle ici d'une entreprise qui envoie environ 80 % de ses produits au Japon, et quelques produits également, 15 % ou 20 % vers les États-Unis », explique Christian Michaud.

L'avocat ajoute que l'entreprise a réalisé d'importants travaux de rénovation au cours des dernières semaines. Selon lui, il n'y a aucun doute que l'usine pourra faire travailler ses quelque 400 employés dès le printemps prochain.

D'après un reportage de René Landry

Plus d'articles

Commentaires