Retour

Immigration et emplois : année record au Nouveau-Brunswick

Jusqu'à 336 entreprises du Nouveau-Brunswick ont offert 907 emplois à de nouveaux arrivants dans la province par l'entremise de programmes gouvernementaux d'immigration en 2017, ce qui constitue un record selon le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Croissance démographique, Gilles LePage.

Un texte de Pierre Philippe LeBlanc

Comparativement à 2016, c’est une hausse de 135 % du nombre d’offres d’emploi à des immigrants et de 115 % du nombre d’employeurs faisant ces offres, ajoute le ministre.

Il s’agit des données du Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, du Programme des candidats du Nouveau-Brunswick et du système Entrée Express.

« Grâce à nos relations avec les municipalités et les partenaires communautaires comme les organismes d'aide à l'établissement ainsi qu’à l’excellent travail de collaboration avec les employeurs, l'industrie et le gouvernement fédéral, nous avons eu une année record d'immigrants économiques qui ont reçu des offres d'emploi. De plus nos efforts ont permis de répondre à des besoins en main d’œuvre des entreprises de chez nous », se réjouit le ministre Gilles LePage.

Ces immigrants ont été embauchés dans les domaines de l'hôtellerie et des services, du transport, de l’information et des technologies, de l’aquaculture et de la transformation des produits marins, précise le ministre LePage.

L’apport d’un nouveau programme pilote

Le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique (PPICA), lancé en 2017, a aidé à lui seul 164 employeurs du Nouveau-Brunswick à offrir 487 emplois à des travailleurs immigrants durant l'année, précise M. LePage.

Le PPICA permet des jumelages entre des employeurs, des organismes communautaires et de nouveaux arrivants afin de faciliter l’intégration de ces derniers au marché du travail dans chacune des provinces de l’Atlantique.

Le Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du sud-est du Nouveau-Brunswick (CAFi) a aidé une vingtaine d’immigrants admis au PPICA en 2017, indique Isabel Pereira, adjointe à l’orientation et coordinatrice du programme pilote.

« C’est une bonne façon d’avoir des gens et de retenir ceux qui sont déjà ici, affirme Isabel Pereira. Le Nouveau-Brunswick au complet ç’a été positif pour tous ceux qui participent au projet pilote, donc tous les fournisseurs de services. On a eu une bonne réception dans tout ça et il y a beaucoup de positif là-dedans. »

Pour 2018, le Nouveau-Brunswick espère attirer des immigrants pour répondre à 800 offres d’emploi.