Retour

Immobilier : 5 % de l’activité en Ontario due aux acheteurs étrangers

Près de cinq pour cent des achats de maisons dans la région du Golden Horseshoe ontarien ont été effectués par des non-résidents depuis que le gouvernement provincial a annoncé une taxe sur les acheteurs étrangers.

De la région du Niagara jusqu’à Peterborough, une taxe de 15 % est imposée aux acheteurs étrangers.

Malgré l'imposition de cette taxe, le gouvernement a reconnu qu'il n'avait pas de données fiables sur le rôle des non-Canadiens sur le marché. C’est en raison de ce manque d’informations que les acheteurs, à partir du 24 avril, doivent donner des informations sur leur statut de résidence et de citoyenneté.

Le gouvernement a dévoilé, mardi, les données recueillies du 24 avril au 26 mai. Celles-ci démontrent que 18 282 propriétés résidentielles et agricoles ont été achetées ou acquises dans la région du Golden Horseshoe. De ces transactions, environ 4,7 % des propriétés ont été acquises par des personnes qui ne sont pas des citoyens ou des résidents permanents.

La taxe faisait partie d'un plan de logement en 16 étapes que le gouvernement a introduit alors que le marché du logement dans la région de Toronto et au-delà a connu des hausses de prix de plus de 30 % face à l’an dernier.

Le PDG de l’Association de l'immobilier de l'Ontario, Tim Hudak, s’est réjoui de voir que le gouvernement publie ses données. Il ajoute d’ailleurs que, selon lui, la seule solution à la crise immobilière ontarienne, c’est d’augmenter l’offre.

« La solution ultime pour faire face aux obstacles auxquels sont confrontés les acheteurs d'habitations de l'Ontario est d'accroître l'offre de logements », selon lui.

Plus d'articles

Commentaires