Retour

Immobilier : les acheteurs sont « écoeurés » des guerres de prix à Toronto

Le ministre ontarien des Finances, Charles Sousa, dit qu'il est bien conscient du ras-le-bol des jeunes familles qui n'arrivent plus à s'acheter une propriété dans la région de Toronto, à cause de la flambée des prix.

Le prix de vente moyen d’une maison y a augmenté de 33 % en mars par rapport à la même période l’an dernier.

Le ministre Sousa répète que son budget contiendra de « multiples » mesures pour aider les premiers acheteurs.

De plus, le gouverneur de la banque du Canada, Stephen Poloz, a déclaré mercredi que la hausse des prix de vente des maisons à Toronto est causée surtout par la spéculation immobilière, et non pas par les acheteurs réguliers.

Selon M. Poloz, l’immigration ainsi que le marché de l’emploi sont des forces économiques importantes pour la région du Grand-Toronto, mais que ces facteurs ne sont pas suffisants pour justifier la hausse observée.

« La demande est davantage motivée par la demande spéculative ou la demande des investisseurs et non pas par des gens qui achètent une maison (pour y vivre). »M. Poloz a d’ailleurs averti que « le prix des maisons peut descendre, aussi. »

De son côté, le ministre Sousa doit rencontrer son homologue fédéral Bill Morneau et le maire John Tory à une date indéterminée, pour discuter de la question.

Par ailleurs, la première ministre Kathleen Wynne rencontrait des élus municipaux de la région torontoise mercredi pour parler d’immobilier. Elle a affirmé être « sur le point » de présenter plusieurs mesures pour aider à relaxer le marché de l'immobilier de la capitale.

La date du budget provincial n’a pas encore été annoncée.

Plus d'articles

Commentaires