Retour

Industrie de l’automobile au Canada : Windsor de retour en tête de peloton

Un nouveau rapport conclut que la région de Windsor-Essex est à nouveau l'épicentre de l'industrie automobile canadienne.

L’étude menée par Brendan Sweeney du Centre de recherche sur les politiques de l’automobile de l’Université McMaster souligne que l’usine d’assemblage Fiat-Chrysler de Windsor est le plus grand site de fabrication au Canada.

Avec ses 6000 employés, l’usine a même surpassé Suncor et Syncrude de Fort McMurray en termes du nombre d’employés.

L’étude s’est penchée sur la croissance et la stabilité de l’ensemble de la production de véhicules canadiens et de l'emploi de l'industrie automobile au cours des cinq dernières années.

« L'usine de minifourgonnettes de Windsor n'est pas seulement la plus grande usine au Canada, mais c’est aussi l'une des plus grandes usines d'Amérique du Nord », indique l'auteur du rapport.

Selon Brendan Sweeney, la taille et le poids relatif de l’usine de FCA sont de bon augure pour l’économie de Windsor-Essex. « Les retombées sont énormes. Il y a une longue liste d'entreprises qui existent juste pour approvisionner cet endroit », soutient le chercheur.

Entre 2012 et 2016, 4000 nouveaux emplois ont été ajoutés dans le secteur de la fabrication automobile, secteur qui emploie aujourd’hui 18 000 personnes, selon l’étude.

Tout un contraste par rapport au début des années 2000 : « Il y a eu alors beaucoup de pertes d'emplois, de fermetures d'usines et de gens touchés », explique M. Sweeney.

Une excellente nouvelle pour Windsor

L’analyste automobile Tony Faria fait écho aux constats de M. Sweeney sur la résurgence de l’industrie. Selon lui, l’augmentation de la population et l’amélioration constante des véhicules expliquent par ailleurs la bonne santé du secteur.

« L'industrie automobile a atteint son sommet en termes de ventes de véhicules neufs au cours des trois dernières années. Il est clair que cela signifie que nous devons construire plus de véhicules et, aussi, cela signifie aussi que beaucoup plus de pièces iront dans ces véhicules », indique M. Faria, qui affirme par ailleurs que la demande soutenue pour des pièces d’auto sera favorable à l'économie du sud de l’Ontario.

Le rapport de M. Sweeney révèle également que les choix des consommateurs se sont déplacés vers des camions légers, comme les VUS, les minifourgonnettes et les camionnettes. Ces véhicules nécessitent non seulement plus de pièces, mais aussi plus de travailleurs pour les assembler.

La Chrysler Pacifica est un bon exemple dans ce contexte, explique M. Sweeney. Le véhicule phare du constructeur américain a besoin de plus de pièces en raison de ses caractéristiques supplémentaires.

Plus généralement, le Canada est devenu un chef de file dans l'assemblage de VUS de petite et moyenne taille, affirme-t-il.

Plus d'articles

Commentaires