Retour

Industrie minière : retombées économiques de 5,8 milliards de dollars dans les régions du Québec, selon l'AMQ

Plus de deux milliards de dollars ont été dépensés et plus de 15 000 emplois ont été maintenus ou créés en Abitibi-Témiscamingue par l'industrie minière. C'est ce que révèle une étude sur les retombées économiques de l'industrie minière au Québec, réalisée par l'Association minière du Québec (AMQ).

Avec cette étude, l'AMQ souhaite mieux détailler les données sur l'industrie minière.

« Ce qu'on a fait, c'est qu'on est allé auprès de nos membres et on leur a demandé quelles étaient leurs dépenses d'opération, d'exploration, et d'exploitation, ainsi que les investissements, et on leur a également demandé de nous donner les codes postaux de leurs fournisseurs pour être en mesure de dire où va l'argent, pour dire dans quelles régions du Québec l'industrie minière rapporte », explique la présidente-directrice générale de l'Association minière du Québec, Josée Méthot.L'Abitibi-Témiscamingue se démarque

Ainsi, avec ses deux millards de dollars de dépenses sur près de six milliards de dollars pour l'ensemble des régions du Québec, l'Abitibi-Témiscamingue arrive au premier rang. La région métropolitaine de Montréal est quant à elle en deuxième position, avec près d'un milliard et demi de dollars en retombées.

Selon Josée Méthot, l'étude publiée lundi déboulonne le mythe selon lequel l'activité minière ne génère des bénéfices que dans les régions ressources.

Une bonne partie de la population travaille dans le secteur minier directement, mais il y a un bon nombre de fournisseurs de l'industrie minière directement à Montréal. Ces fournisseurs ont des employés, qui dépensent eux aussi.

Josée Méthot, PDG de l'Association minière du Québec

Des 45 500 emplois directs et indirects générés par l'industrie minière, plus du quart sont occupés par des résidents de l'Abitibi-Témiscamingue, soit plus de 15 000 emplois.

Plus d'articles

Commentaires