Retour

Inquiétude au sujet du site de l'ancienne église Saint-Philippe

Un projet de construction d'unités de logement sur le terrain de l'ancienne église Saint-Philippe, dans un quartier défavorisé de Trois-Rivières, suscite du mécontentement. La Ville a l'intention de vendre le terrain à Olymbec, sans appel de projets.

C’est une décision antidémocratique, selon le résident de Trois-Rivières Adis Simidzija, qui dénonce l’absence d’appel de projets et de consultation de la population.

« Il devrait y avoir des consultations citoyennes par rapport à ce genre de projets avant que ce soit vendu à des grosses entreprises comme Olymbec », affirme Adis Simidzija.

Le candidat à la mairie et conseiller municipal Jean-François Aubin est du même avis. Il croit que d'autres projets devraient être considérés.

M. Aubin affirme que d'autres organisations, comme la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, pourraient être intéressées par ce site, mais elles n'ont pas eu l'occasion de soumettre leurs projets à la Ville.

Le projet exact d'Olymbec n'est pas connu. L'entreprise ne souhaitait pas commenter le dossier.

Une vente justifiée, selon le maire

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, croit qu’il est plus efficace que la Ville procède à une vente directe du terrain le plus rapidement possible.

« Olymbec [...] a déposé un projet intéressant pour nous, [qui ferait] en sorte d’avoir quelque chose qui va donner une certaine rentabilité, une façon de rembourser les sommes d’argent qui ont été payées par la Ville de Trois-Rivières sur ce terrain-là », explique-t-il.

Si la vente se concrétise, elle sera légale, selon le maire, puisque le montant correspond à la valeur marchande du terrain de l'ancienne église Saint-Philippe. De mémoire, Yves Lévesque affirme que le terrain sera vendu à 160 000 $.

Besoin de logements sociaux

Adis Simidzija croit que d’autres projets, comme des logements sociaux, méritent d’être considérés.

« Je pense qu’à Trois-Rivières, on a une situation démographique qui porte à croire qu’on a beaucoup plus besoin de logements sociaux, par exemple, parce qu’il y a un manque à combler », affirme celui qui avait fait part de son intention de briguer la mairie, mais qui s’est désisté.

Une démolition compliquée

La démolition de l’église Saint-Philippe a donné lieu à une saga judiciaire. La Ville de Trois-Rivières et le propriétaire de l’ancienne église, Denis Despins, ont été en désaccord sur plusieurs points tout au long du processus. Une entente était finalement survenue en octobre 2015

Denis Despins reprochait quant à lui à Olymbec de ne pas avoir rempli ses obligations.

La démolition avait commencé en décembre 2014.

Avec les informations de Jérôme Roy

Plus d'articles

Commentaires