Retour

Investir dans les cryptomonnaies : oui ou non?

Bitcoin, Ether, Ripple, Litecoin, Dash : les cryptomonnaies sont de plus en plus nombreuses et populaires, mais sont-elles pour autant une bonne idée pour votre portefeuille?

Un texte d’Anaïs Brasier

La Commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick (FCNB) a averti les consommateurs qu’ils « devraient être prudents lorsqu’ils envisagent d’investir dans ces produits. Les cryptomonnaies sont des produits volatils et très risqués ».

Cette mise en garde fait suite à l’affaire entourant BitConnect, une entreprise qui se présente comme une plateforme communautaire de Bitcoins et autres monnaies virtuelles. Celle-ci a été accusée par le Texas State Securities Board de mener des activités frauduleuses, parce qu’elle a sollicité des investissements de citoyens texans alors qu’elle n’était pas en conformité avec la loi.

Le mystère des cryptomonnaies

Brian Maude, conseiller juridique principal, application de la Loi à la FCNB, déconseille les cryptomonnaies. Selon lui, elles sont trop imprévisibles. « Tout le monde veut investir là-dedans parce que ça se peut que gagne de la valeur. C’est un peu comme dire “ l’or est un métal, ça vaut de l’argent. Le plomb est aussi un métal, donc éventuellement ça va valoir de l’argent, donc je vais investir dans le plomb ”. »

Brian Maude insiste : « Quand on investit dans quelque chose, il faut savoir dans quoi on investit et ce qu’on risque ». Deux critères que la cryptomonnaie ne remplit pas puisque sa valeur est uniquement basée sur de la spéculation.

Qui se cache derrière la cryptomonnaie?

Autre critère important selon Brian Maude : « Il faut savoir à qui on donne notre argent ». Une autre condition rarement remplie par les cryptomonnaies.

Par exemple, personne ne sait qui se cache derrière Bitconnect. « Après de longues recherches, on a découvert que ça venait d’un bloc-appartements à 60 km de Londres, mais on ne sait pas quel appartement et le site web était enregistré au Panama. »

Même mystère pour le Bitcoin, la cryptomonnaie la plus populaire. Elle a été inventée en 2009 par un individu ou un groupe qui se cache derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto, dont on a perdu la trace dès 2010.

Des investissements risqués

La valeur de la cryptomonnaie peut monter rapidement, mais redescendre encore plus vite. En décembre dernier, un seul Bitcoin valait près de 20 000 dollars. Un mois plus tard, la valeur est redescendue autour de 10 000 dollars. « Donc ceux qui ont investi en décembre ont perdu la moitié de leur argent », lance Brian Maude.

Par ailleurs, ce n’est pas facile de retirer de l’argent de la vente d’une cryptomonnaie. Le Canada a adopté un standard de deux jours pour la clôture d’une transaction en bourse, mais il ne fonctionne pas avec la cryptomonnaie, parce que cette valeur « n’a pas de liquidité dans le marché ». Si on veut vendre un Bitcoin, ça peut prendre jusqu’à deux semaines, explique Brian Maude.

Comment faire son choix?

Pour les plus téméraires qui, malgré toutes ces mises en garde, souhaitent se procurer des cryptomonnaies, Brian Maude conseille de le faire « très très très soigneusement ». Ils peuvent d’ailleurs se renseigner sur le site du FCNB pour en connaître davantage sur les risques associés aux cryptomonnaies.

Par contre, en ce qui a trait au choix de la cryptomonnaie, il souligne que les consommateurs n’ont d’autre choix que de se fier aux informations offertes par les fournisseurs.