Retour

Investissement pour soutenir les travailleurs handicapés

Québec investit 1,1 million de dollars pour soutenir un projet pilote qui permet d'offrir des stages rémunérés à de jeunes personnes handicapées afin de les préparer à intégrer le marché du travail.

Une soixantaine de jeunes québécois de moins de 30 ans font partie du projet pilote de deux ans implanté dans différentes régions du Québec.

À Québec, une dizaine de ces jeunes travaillent au sein de l’entreprise adaptée le Groupe TAQ. Ils y occupent un travail et reçoivent aussi de la formation afin de favoriser leur autonomie dans la vie en général, explique Gabriel Tremblay, directeur général du groupe TAQ.

« On va les faire grandir au travail et offrir avec le Centre Louis-Jolliet de la formation sur le programme d’intégration sociale, comment gérer les conflits, bien manger, être une bonne personne dans toutes les facettes. »

Les jeunes qui ont des limitations physiques ou intellectuelles font des travaux adaptés à leur condition. Ils peuvent, par exemple, emballer des vêtements de Simons ou encore des produits de Biscuits Leclerc, des entreprises avec lesquelles le Groupe TAQ a conclu des contrats.

Vers le marché de travail régulier

L’expérience acquise leur permet de gagner une confiance que certains utiliseront pour se lancer sur le marché du travail. À terme, l'objectif du projet pilote est de faire en sorte que la moitié des jeunes stagiaires puissent ensuite être embauchés dans des entreprises régulières.

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, se réjouit de cette perspective. « C’est un projet important. S’il y a des personnes qui sont un peu condamnées à l’aide sociale, mais qui peuvent se trouver éventuellement un travail, c’est un bienfait pour tout le monde à la fois pour ces personnes et pour la société québécoise. »

La jeune travailleuse Suzie-Anne Potvin, qui effectue un stage depuis 6 mois chez TAQ, espère que l’expérience acquise lui permettra de poursuivre le travail ailleurs. « J’ai appris à bien travailler, à être constante, ça m’apporte vraiment beaucoup de choses », dit-elle.

Les participants effectuent un stage rémunéré de 52 semaines dans une des entreprises adaptées de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Montérégie et Montréal.