Retour

Ivanhoé Cambridge sert une mise en garde à Anacolor

L'usine Anacolor devra améliorer ses pratiques environnementales si elle souhaite obtenir le contrat de peinture d'un deuxième stationnement étagé à Place Ste-Foy.

Un texte de Louis Gagné avec les informations d’Olivier Lemieux

L’entreprise du secteur de Cap-Rouge, à Québec, a réalisé la peinture du revêtement d’un premier stationnement situé à l’angle du boulevard Hochelaga et de l’autoroute Robert-Bourassa. Les travaux sont exécutés à plus de 90 %.

Une fois la construction terminée, un second stationnement étagé sera érigé sur le boulevard Hochelaga, entre les magasins Maurice Tanguay Signature et DeSerres, afin de remplacer le stationnement actuel, qui sera détruit.

Responsabilité sociale

Si l’on en croit une note que le propriétaire de Place Ste-Foy, Ivanhoé Cambridge, a envoyée à Radio-Canada jeudi, le contrat de peinture du nouvel ouvrage pourrait échapper à Anacolor, qui a reçu plusieurs avis de non-conformité du ministère de l’Environnement.

« À l’occasion de la deuxième phase des travaux prévue en 2017, nous allons exiger du prochain fournisseur qu’il réponde à nos exigences en matière de responsabilité sociale d’entreprise, notamment en agissant en bon citoyen corporatif qui tient compte des attentes de la communauté », prévient le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

La veille, Ivanhoé Cambridge avait signifié qu’elle mettrait en place « les actions nécessaires pour tenir compte des préoccupations des citoyens » du secteur Cap-Rouge liées aux émanations d’Anacolor au cours de la prochaine phase des travaux à Place Ste-Foy.

Une directive bien accueillie

L’avertissement servi par Ivanhoé Cambridge réjouit le Regroupement de citoyens pour la qualité de l’air de Cap-Rouge. Sa porte-parole, Stéphanie Houde, espère que d’autres entreprises feront pression sur Anacolor pour la contraindre à réduire ses émissions polluantes.

« En cessant d’octroyer des contrats, vous êtes en train de dire un petit peu : "Regardez, nous, on va choisir de donner aux meilleurs puis à ceux qui respectent les normes". C’est un bel incitatif à upgrader puis à travailler sur le sens du monde », soutient Mme Houde.

Plus d'articles