Retour

Jets à l’aéroport Billy Bishop de Toronto : les conservateurs reviennent à la charge

Une motion de l'opposition conservatrice à Ottawa presse le gouvernement Trudeau de changer son fusil d'épaule et de permettre l'expansion de l'aéroport du centre-ville de Toronto, incluant l'utilisation de jets.

Les conservateurs y voient une façon de soutenir Bombardier, le transporteur Porter ayant indiqué qu'il utiliserait des nouveaux avions de la C Series pour son expansion à l'aéroport Billy Bishop.

Les libéraux fédéraux n'ont toujours pas précisé s'ils accorderaient une aide financière à Bombardier, qui a obtenu 1 milliard de dollars du gouvernement du Québec, en octobre dernier.

Pliant sous les pressions des députés libéraux de Toronto, le ministre des Transports, Marc Garneau, a tué dans l'œuf, en novembre dernier, le projet d'expansion de Porter, qui souhaitait prolonger dans l'eau la piste principale de l'aéroport des îles pour y faire atterrir des jets.

L'Administration portuaire était en faveur du projet, alors que les conseillers municipaux, qui devraient aussi donner leur aval, étaient divisés sur la question.

Les conservateurs fédéraux n'ont aucun siège à Toronto; la motion du Parti est présentée par une députée de la Saskatchewan, Kelly Block, qui est aussi porte-parole conservatrice en matière de transport. 

 « Les Torontois sont las et en ont marre de voir des politiciens de l'extérieur [de la ville] leur dicter ce qui est bon pour notre secteur riverain », répond Norman Di Pasquale du groupe d'opposants NoJetsTO.

Plus d'articles

Commentaires