Le gouvernement libéral Terre-Neuve-et-Labrador présentera aujourd'hui son deuxième budget depuis son arrivée au pouvoir en 2015. Un exercice qui devrait encore une fois être difficile, alors que la province continue à faire face à de graves contraintes financières.

Les libéraux n'ont laissé aucune indication claire des mesures qui pourraient être comprises dans leur programme budgétaire. Le gouvernement a seulement indiqué dans son discours du trône la semaine dernière qu'il continuera à en faire davantage avec moins.

Mais selon ce que la ministre des Finances Cathy Bennett a dit en début de semaine à l'Assemblée législative, il n'y aura pas de nouvelle taxe ni de nouveaux frais dans le budget 2017-2018.

Il n'est pas prévu non plus que le budget comprenne des compressions importantes dans la fonction publique. Il faut dire que la province est présentement en pleines négociations contractuelles avec ses employés.

Depuis le début de l'année, près de 400 postes de direction ont été abolis dans différents ministères, comme celui de la santé, qui représente 40 % du budget.

La province continue à souffrir de la diminution de ses revenus depuis la chute du prix du pétrole.

Le déficit qui était prévu l'an dernier à 1,8 milliard de dollars pour l'exercice financier qui vient de se terminer a été réduit à près d'un milliard et demi l'automne dernier.

Selon ce qu'a affirmé la ministre des Finances il y a quelques semaines, le déficit prévu pour 2018 sera de l'ordre de 800 millions de dollars.

Avec les informations de Stéfan Thériault et Philippe Grenier

Plus d'articles

Commentaires